Les dernières nouvelles de la mode locale

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

En vedette : Goodee lance un premier sac, et se démarque

PHOTO FOURNIE PAR GOODEE

Lancés hier, jeudi, les sacs Bassi par Goodee ont été créés dans le cadre d’une collaboration avec la Ethical Fashion Initiative, un programme lié à l’ONU.

Vous ne connaissez peut-être pas la plateforme Goodee, mais vous avez sans doute déjà entendu parler de Byron et Dexter Peart, des Montréalais qui se sont fait connaître ici et ailleurs avec la marque WANT Les Essentiels, qui se spécialisait notamment en sacs haut de gamme. Après avoir vendu leur entreprise en 2017, les jumeaux, qui sont revenus vivre à Montréal récemment après avoir vécu plusieurs années à New York, ont entamé une réflexion sur la consommation responsable qui a amené au lancement, il y a près d’un an, de leur nouvelle société, Goodee. « Déjà, avec Les Essentiels, il y avait cette idée de mieux vivre avec moins, du fait qu’on n’a pas besoin de cent sacs dans notre garde-robe », remarque Byron. « On pense que c’est le bon moment d’avoir cette conversation sur le “better living” », renchérit Dexter.

PHOTO FOURNIE PAR GOODEE

Le sac utilise un textile tissé à la main au Burkina Faso, et est assemblé en Italie par la coopérative Cartiera, qui vient en aide aux demandeurs d’asile et migrants.

La mission de Goodee, qui propose sur sa plateforme en ligne des objets et accessoires pour la maison et le bien-être, est de faire connaître des marques et projets de partout sur la planète qui ont un impact social et environnemental positif. Transparence de l’approvisionnement, recyclage, traitement éthique des employés et réduction des déchets font partie des valeurs fondamentales mises de l’avant par l’entreprise, qui veut créer la rencontre, ultimement, entre beau design et bonnes intentions.

Après un lancement réussi au Centre Phi de Montréal sous la forme de boutique-éphémère (pop-up) en mai 2019, l’entreprise a eu beaucoup d’échos positifs ; les entrepreneurs se sont même fait contacter par le Whitney Museum of American Art dans le cadre de leur exposition Making Knowing : Craft in Art, 1950-2019, pour y présenter une boutique éphémère qui célèbre l’artisanat, une première pour le musée. L’entreprise, qui est désormais certifiée B-Corp, une certification attribuée aux entreprises qui répondent à des normes élevées en matière d’environnement, d’éthique et de transparence, a aussi collaboré étroitement avec la Ethical Fashion Initiative, un programme lié à l’ONU. « Leur but, principalement, est de créer des occasions d’affaires pour les communautés marginalisées à travers le monde », détaille Byron.

PHOTO FOURNIE PAR GOODEE

Un autre produit de la marque maison de Goodee : un chandail à capuchon en coton égyptien.

De cette collaboration est né un nouveau produit, lancé jeudi : le tout premier sac Goodee, que les fans des jumeaux attendaient avec une certaine impatience, vu leur expertise en la matière. Pour le développer, ils se sont notamment rendus en mission avec l’ONU à Ouagadougou, au Burkina Faso, à la rencontre des femmes artisanes qui fabriquent des textiles tissés à la main. Ces textiles ont ensuite été assemblés dans un sac durable et fonctionnel par la coopérative sociale Cartiera, en Italie. Fondée en 2017, Cartiera vient en aide aux demandeurs d’asile et migrants qui se sont réfugiés au pays. Résultat : le sac Bassi, un fourre-tout offert en quatre coloris. « Le monde attendait notre spécialité ! Cela nous a pris beaucoup de temps et on est très fiers du produit final. Le sac Bassi va continuer, ce n’est que le début », lance Dexter.

La marque maison de Goodee propose ainsi divers produits et objets développés par l’équipe « avec la même discipline et le même souci d’écoresponsabilité », explique Byron. Appelée à grandir, la marque Goodee a ainsi développé l’hiver dernier un chandail à capuchon en collaboration avec la marque canadienne KOTN, qui crée de façon éthique des vêtements en coton égyptien.

PHOTO FOURNIE PAR GOODEE

Le chandail à capuchon a été créé en collaboration avec la marque canadienne KOTN et se détaille 100 $.

Cette semaine, l’entreprise a reçu une très bonne nouvelle : Goodee est finaliste dans la catégorie Art et Design pour les prix Fast Company 2020 World Changing Ideas Awards, la seule entreprise canadienne à apparaître dans cette catégorie. Une reconnaissance qui tombe à point, alors que la crise de la COVID-19 favorisera, ils l’espèrent, un passage à une consommation plus responsable. « L’effet le plus évident de cette crise, selon moi, est que nous avons le temps de réfléchir. Les choix ne sont plus illimités, et ça donne l’occasion de se demander vraiment quels achats on désire réellement faire, et pourquoi », conclut Byron. Le sac Bassi est offert en ligne au prix de 284 $.

> Consultez le site de l’entreprise (en anglais)

Nouveauté : la famille Swenn s’agrandit

PHOTO TIRÉE DU WEB

La marque Sween propose désormais une version pour enfants de ses t-shirts, aux illustrations inspirées des tatouages traditionnels de marins.

L’entreprise québécoise Swenn est une marque éthique et unisexe fondée en 2017, dont les produits sont confectionnés majoritairement au Canada à partir de matières naturelles, bio ou recyclées. Son inspiration pour ses créations : le vestiaire marin traditionnel. Normal, sa designer et fondatrice, Kristell Geffroy, est originaire de la Bretagne. Chandail en laine mérinos, tuques en laine et autres « miki » marin, et t-shirts (soit 100 % coton bio, soit faits d’un mélange de coton et polyester recyclés) constituent l’essentiel de l’offre, avec une petite nouveauté : les t-shirts pour enfants. Inspirés des tatouages traditionnels marins, les deux modèles dessinés par l’illustrateur montréalais Fanch sont absolument craquants pour vos pirates en chef, et faits d’un coton 100 % biologique (P.S. : ils sont aussi proposés en version pour adultes). Fabriqués à New York, ils sont imprimés à Montréal, alors que l’étiquette brodée cousue sur la manche est fabriquée à Toronto. Prix : 28 $ (enfants), offert en ligne.

> Consultez le site de l’entreprise

Nouvelle collection : l’été féminin des Essentiels Co

PHOTO FOURNIE PAR ESSENTIELS CO

Robe Grace style cache-cœur, en rayonne, Essentiels Co, 139 $

Celles qui s’ennuient déjà de la boutique montréalaise Vestibule, qui a fermé ses portes le 24 février dernier, peuvent retrouver l’esprit de l’endroit dans la nouvelle collection d’Essentiels Co, la marque de vêtements créée par la propriétaire de la boutique, Audrey Morissette.

À l’occasion du lancement de sa troisième collection, Essentiels Co présente également un site web remodelé. On y retrouve les sept pièces de la collection printemps-été, des pièces minimalistes et féminines faites principalement de matières naturelles.

PHOTO FOURNIE PAR ESSENTIELS CO

Pantalon Margaux en lin avec bande élastique, avec ou sans rayures, Essentiels Co, 139 $ 

Les créations d’Essentiels Co sont fabriquées entièrement à Montréal, dans une optique de traverser le temps.

Touchée elle aussi par la crise engendrée par la COVID-19, Audrey Morissette a précisé, sur les réseaux sociaux, que chaque achat « permet d’assurer le financement de la prochaine collection et de rester en vie pendant et après cette période difficile ».

PHOTO FOURNIE PAR ESSENTIELS CO

Haut Amy court avec détails à volants, Essentiels Co, 95 $

> Consultez le site de l’entreprise

Édition limitée : chic quarantaine

PHOTO FOURNIE PAR MARIGOLD

Robe « spécial quarantaine en été », 100 % crêpe de polyester imprimé, Marigold, 159 $

Pour celles qui oscillent encore entre le mou et le chic en télétravail, la designer Marilyne Baril aka Marigold a créé la robe « spécial quarantaine en été ».

Offerte en édition limitée, cette jolie robe à imprimé coloré, exclusif à la marque, se veut confortable et légère. En plus, elle est lavable à la machine (prix : 159 $).

La designer propose aussi plusieurs autres pièces en vue de la saison chaude, dans sa collection printemps-été.

> Consultez le site de la designer

COVID-19 : L’Aubainerie lance la campagne #noshéros

PHOTO FOURNIE PAR L’AUBAINERIE

T-shirt #noshéros par l’Aubainerie, 20 $.

C’est pour rendre hommage aux héros des services essentiels québécois que la marque Aubainerie a lancé récemment le nouveau t-shirt #noshéros.

On y trouve deux messages d’espoir qui ont largement circulé au Québec depuis le début de la crise, soit un arc-en-ciel dessiné à la main et l’expression « ça va bien aller ».

L’entièreté des profits générés par la vente du t-shirt seront remis aux organismes La Cantine pour tous et aux Banques alimentaires du Québec. Prix : 20 $, offert en ligne.

> Consultez le site de l’entreprise