(Barcelone) Dans des rues coupées à la circulation, des dizaines d’enfants prennent le chemin de l’école en vélo, escortés par des parents, sans craindre l’accident. Lancé dans un quartier de Barcelone, ce projet de « vélobus » fait des émules, même au-delà des frontières espagnoles.

Publié le 21 déc. 2021
Agence France-Presse

Les pistes cyclables « sont pensées pour des personnes qui se déplacent seules et qui ont une certaine dextérité en vélo et non pour des enfants qui commencent à se déplacer à vélo. Elles sont très proches des rues où les voitures vont très vite et où les motos s’approchent trop », explique à l’AFPTV Genís Dominguez, père de 40 ans.

« Mon fils a 7 ans et ma fille 5 et j’ai un peu peur de la faible séparation entre les pistes et la rue où passent les voitures », abonde Judit Griecs, mère de 35 ans.  

Alors ces parents ont créé le « Bicibús Eixample », du nom du quartier du centre de Barcelone où ce projet a été lancé en septembre, et convaincu la mairie de gauche et la police municipale de la deuxième ville d’Espagne de couper les rues à la circulation vers 8h30 afin que les enfants puissent aller à l’école chaque vendredi en toute sécurité.

Pour l’instant, environ 140 enfants enfourchent chaque vendredi leurs deux roues, escortés par des parents à vélo qui les accompagnent ainsi à l’école, sur les deux « lignes » de « bicibus » existant dans ce quartier.  

Comme un bus, ces « lignes » ont un point de départ et d’arrivée et les enfants rejoignent le cortège lorsqu’ils passent au niveau de leur arrêt.

« Mais dans quelques mois, il y aura dans d’autres quartiers », assure Genis Dominguez, selon qui des parents de 35 écoles de la ville ont participé à une récente réunion pour démarrer des lignes dans leurs zones.

« Le vélobus a pour objectif de promouvoir le changement vers une mobilité active et durable », souligne la mairie de Barcelone, qui a mis à disposition du projet des agents de la police municipale en vélo et en moto ainsi qu’une patrouille en voiture pour fermer la marche.

Des projets similaires existent ailleurs dans le monde comme à Dublin par exemple mais la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo devenue virale du « vélo-bus » barcelonais avec plusieurs dizaines d’enfants, escortés par des parents, traversant en vélo une grande avenue de la ville coupée à la circulation a suscité un intérêt particulier.  

Les organisateurs du « vélo bus » barcelonais assurent avoir été contactés notamment par des parents d’élèves de San Francisco ou par la mairie de Buenos Aires en Argentine, intéressés par ce projet.

En tout état de cause, les plus enthousiastes sont les enfants, sourit Genis Dominguez et « les parents nous disent que le vendredi est le jour où ils ont le moins de mal à les réveiller ».