Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Nidavellir

Ça va mal au pays des nains : un terrible dragon menace de tout brûler sur son passage et une armée doit être constituée pour aller le terrasser. Non, vous n’êtes pas dans l’univers de Bilbo le Hobbit, mais l’auteur J. R. R. Tolkien n’aurait sans doute pas renié ce jeu très prenant à la thématique bien campée.

L’objectif des joueurs est de rassembler l’armée la plus puissante pour avoir le privilège d’affronter Fafnir le dragon. Pour y arriver, il faudra visiter les tavernes où se tiennent les éléments les plus prometteurs et tenter de les recruter en misant plus que nos adversaires. Mais attention : une bonne armée est composée de plusieurs éléments différents : des guerriers, mais aussi des mineurs, des explorateurs, des forgerons… Surtout, il faut amasser un butin de guerre à la hauteur de nos ambitions.

Dans ce jeu de gestion de ressources, les pièces de monnaie que l’on amasse pour mieux les miser sont au cœur de la stratégie. Il faut être audacieux, mais pas trop. Bien jauger l’adversaire. Et savoir compter. Car le gagnant est celui qui aura remporté le plus de points, selon un calcul un peu compliqué, mais bien expliqué. Une mention spéciale pour les nombreux personnages féminins qui peuplent cet univers ludique. Bravo !

Nombre de joueurs : de 2 à 5 Âge : 10 ans et plus
Durée : 45 minutes
Niveau de difficulté : intermédiaire
Auteur : Serge Laget
Éditeur : Grrre Games
Prix : 45 $

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Le jeu Kraken Attack !

Kraken Attack !

D’un côté, un Bikolor, le Kraken aux terribles tentacules. De l’autre, une bande de pirates qui veulent sauver leur bateau du naufrage. Qui gagnera le combat ? Dans ce jeu coopératif signé par Antoine Bauza (7 Wonders, notamment) et son fils Esteban, les pirates doivent se serrer les coudes. Pas de mutinerie possible : ils gagneront ou échoueront ensemble.

Pour éviter le pire, ils doivent utiliser leurs cartes d’action avec ingéniosité et repousser les tentacules du Kraken à coups de sabre ou de salves de canons. Le Kraken, lui, s’avance inexorablement vers sa cible, accélérant même lorsque les pirates lui tirent la langue (une des actions commandées par les cartes !).

Dans ce jeu au matériel de grande qualité et à la thématique attrayante, les auteurs offrent plusieurs variantes : pour jeunes matelots, pour pirates expérimentés et même pour les joueurs solos. Un conseil : commencer par le mode débutant aide à mieux maîtriser ce jeu rigolo, mais pas forcément si facile à assimiler. Une fois la mécanique démystifiée, les jeunes testeurs ont beaucoup apprécié. Surtout quand on a ajouté quelques « mille sabords ! » bien sentis pour donner plus de crédibilité à nos pirates !

Nombre de joueurs : de 1 à 4 Âge : 7 ans et plus
Durée : 25 minutes
Niveau de difficulté : débutant
Auteurs : Esteban et Antoine Bauza
Éditeur : Loki
Prix : 47 $

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Le jeu Longueur d’onde

Le choix du pro : Longueur d’onde

Emma Kendall, copropriétaire du pub ludique Randolph qui a ouvert ses portes récemment à Trois-Rivières, propose un jeu d’ambiance qui peut se jouer à 2 comme à 12 (les rassemblements finiront bien par être de nouveau permis un jour !).

Longueur d’onde (traduction française de Wavelength) est un jeu de devinettes sociales où les joueurs d’une même équipe doivent tenter de trouver sur quel chiffre d’une cible pointe la flèche. Pour y arriver, ils feront appel à un coéquipier/médium qui devra leur donner un indice.

« C’est ici que le plaisir commence, dit Emma Kendall. Le médium va devoir choisir son indice à partir d’une carte qui contient deux concepts opposés, par exemple chaud/froid, fantastique/réaliste. Si la flèche est à l’extrémité droite, par exemple, il devra choisir quelque chose de très froid, ou de très réaliste. Par contre, si la flèche pointe vers le milieu, il devra donner un indice qui n’est ni très chaud ni très froid… »

« Ça demande beaucoup d’imagination de la part du médium, car certains concepts sont assez vagues, parfois. Chaque joueur a la chance d’incarner le médium. C’est un jeu qui est très drôle… »

Le jeu existait déjà en version anglaise, mais la version française n’est offerte que depuis quelques mois au Québec.

Nombre de joueurs : de 2 à 12 Âge : 14 ans et plus
Durée : 45 minutes
Niveau de difficulté : débutant
Auteurs : Alex Hague, Justin Vickers et Wolfgang Warsch
Éditeur : Palm Court
Prix : 50 $