L’humoriste Mathieu Gratton signe la préface de 10 choses que chaque enfant autiste aimerait que vous sachiez, publié chez Hurtubise. Père de Benjamin, 19 ans, vivant avec l’autisme, il a créé la page Facebook Le monde de Benjamin, qui compte 172 000 abonnés. Sa conjointe et lui s’apprêtent à devenir famille d’accueil pour une autre personne autiste. La Presse l’a joint chez lui à Scotstown, en Estrie.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Dans 10 choses que chaque enfant autiste aimerait que vous sachiez, l’autrice nous demande d’imaginer le fait de travailler tout en étant dans les montagnes russes les plus courues de la planète. Votre fils Benjamin se sent-il parfois comme ça ?

Oui, absolument. C’est catastrophique de s’imaginer que certains endurent ça, sans être capables de le verbaliser ou de le communiquer de la bonne façon. Les montagnes russes, c’est une belle métaphore. C’est impossible de se concentrer sur autre chose que tenir la barre ! Pour les personnes autistes, c’est parfois impossible d’être à la hauteur de nos exigences.

J’ai lu le livre trois fois. Ça m’a rappelé les besoins réels de Benjamin comme personne autiste. Son besoin de tranquillité, par exemple. On l’oublie. On vit notre vie d’adulte, de personne neurotypique. On a du fun, on met de la musique, le lave-vaisselle roule. J’avais oublié à quel point ça peut être dérangeant pour lui. J’avais aussi oublié pourquoi Benjamin ne met jamais de bas. Il aime sentir le plancher. Ça lui permet de sentir son corps.

Ce livre conseille de faire cinq fois plus de louanges que de reproches, pour renforcer les comportements appropriés. C’est possible ?

Oui. Ça s’applique à tout le monde et ça a un impact incroyable, à long terme. Pendant toute son enfance, on félicitait Benjamin pour chaque petite chose, chaque petit mot qu’il apprenait à dire. Ou oublie de le faire maintenant. De lui dire : « Bravo, t’as réussi. » Ça m’a conscientisé.

Que souhaiteriez-vous que la société sache sur les personnes autistes ?

S’il y a une chose qui est importante, c’est de comprendre qu’elles ne sont pas incapables. L’intégration dans les milieux de travail, les milieux sociaux et les sports, c’est tellement important. On les néglige, parce qu’on ne connaît pas les personnes autistes. On pense qu’elles n’en ont pas envie ou qu’elles n’en sont pas capables. Mais en fait, c’est parce qu’on n’a pas le temps de les accompagner.

Ça demande un effort supplémentaire d’avoir un employé autiste. Patricia et Louis-François [Patricia Paquin, mère de Benjamin, et Louis-François Marcotte] le font au café Chez Cheval. D’autres le font aussi. C’est important. Après avoir lu ce livre, un patron peut décider d’intégrer des personnes autistes dans son entreprise pour vrai. Avec considération, en toute connaissance de cause.

Les propos de Mathieu Gratton ont été édités en raison d’un espace limité.

IMAGE FOURNIE PAR LES ÉDITIONS HURTUBISE

10 choses que chaque enfant autiste aimerait que vous sachiez

Pour mieux connaître — et aimer — les personnes autistes

L’Américaine Ellen Notbohm est la mère de Bryce, un garçon qui a reçu un diagnostic d’autisme. Elle a décidé de se concentrer sur les forces de son fils. Cette approche concrète et bienveillante a trouvé un écho, puisque 250 000 exemplaires de son livre ont été vendus seulement aux États-Unis. « Ce livre vous apaisera, car il jettera une douce lumière sur vos interrogations », écrit dans la préface l’humoriste Mathieu Gratton. À conseiller à tous ceux qui veulent mieux connaître — et apprécier — les personnes autistes.

10 choses que chaque enfant autiste aimerait que vous sachiez, texte d’Ellen Notbohm, traduction de Benjamin Peylet, préface de Mathieu Gratton, aux Éditions Hurtubise, 184 pages.