Chaque année, au moment des déménagements et des vacances, des milliers d’animaux sont abandonnés par leurs maîtres à Montréal. Parmi eux, les moins malchanceux sont accueillis par la SPCA, qui les soigne, les stérilise et les offre à l’adoption, quand leur état le permet. Incursion dans les locaux de l’organisme au moment où les pensionnaires sont plus nombreux que jamais.

Alain Roberge Alain Roberge
La Presse

Curieux d’en savoir plus sur ce qui se passe au refuge de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA Montréal), le photographe Alain Roberge y a passé une journée. Sa présence lui a permis de documenter le travail des vétérinaires, techniciens et bénévoles qui s’affairent sans relâche pour assurer le bien-être et la survie des animaux abandonnés. 

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Un patrouilleur ramène de nouveaux pensionnaires dans les locaux de la SPCA à Montréal. Lors de sa tournée, il a aussi récupéré le cadavre d’une bête.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Une employée de la SPCA photographie un chaton nouvellement arrivé au refuge pour constituer son dossier.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

La famille Raoult observe les chatons prêts à être adoptés.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Un couple rencontre un petit chien dans la salle de premier contact, en vue d’une possible adoption.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Mademoiselle Persil, une cane, se mêle aux visiteurs venus adopter des chats.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Une bénévole tient compagnie aux chats qui cohabitent dans une ancienne salle de conférence réaménagée pour des pensionnaires qui ont besoin de soins spéciaux et de calme.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Trop petit pour avaler de la nourriture solide, ce chaton est nourri de lait par une bénévole attentionnée.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

La vétérinaire Carole-Anne Laurin retire une molaire brisée de la gueule d’un chien blessé.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Une technicienne vérifie l’état du chien qui a subi l’intervention chirurgicale dans la salle de réveil.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

La bénévole Gurleen Padda promène Coco Chanel, une pensionnaire, dans les environs du refuge.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

La pensionnaire Eva accueille les visiteurs dans les bureaux de la SPCA.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Trop vieux ou trop mal en point, comme ce chat, certains pensionnaires doivent être euthanasiés par le personnel dès leur arrivée au refuge.