Un « Tortank » avoisinant les 2 000 euros, un « Dracaufeu » dépassant les 10 000 euros: la folie autour des cartes Pokémon favorisée par les 25 ans de la franchise et la crise sanitaire ne s'essouffle pas.

Agence France-Presse

Du collectionneur nostalgique détenteur d'un butin de plusieurs centaines de milliers d'euros à l'expert chargé d'évaluer jusqu'à 500 cartes par jour, l'échange des petites créatures n'a plus rien d'un jeu d'enfants.

À voir en vidéo.