Une nouvelle plateforme web pour la vente de produits d’artisans a récemment vu le jour à Alma. Appelée Lapin Orange, elle a été créée par la graphiste et artiste Andrée-Anne Martel pour promouvoir les talents des artistes de la région en plus de les aider à rejoindre un plus grand public.

Myriam Arsenault
Initiative de Journalisme local

Andrée-Anne Martel est une maman de 33 ans native d’Alma qui a toujours été intéressée par le monde de l’art, quelle que soit sa forme. Depuis sa tendre enfance, elle apprécie les créations faites à la main et crée elle aussi des œuvres, dans ses temps libres.

Elle chérissait depuis quelques années le désir d’ouvrir une boutique physique pour faire la vente de produits artisanaux faits exclusivement dans la région. Toutefois, dans le contexte actuel, elle considérait que ce n’était pas le meilleur moment pour le faire.

Dans son projet de rêve, elle aurait eu une boutique avec pignon sur rue et une plateforme en ligne. Elle s’est donc dit qu’elle pouvait dès maintenant mettre en ligne un site web, pour essayer. La graphiste intégratrice web de profession a monté elle-même la plateforme virtuelle.

Elle a choisi le nom Lapin Orange entre autres puisque c’était un nom qui est facile à retenir et qui la démarquait des autres commerces du même genre.

Le site web a été mis en ligne le mois dernier. « Donc le but, avec Lapin Orange, c’est d’offrir une plateforme pour les produits qui touchent l’art visuel, l’artisanat et les produits d’aliments du terroir fabriqués exclusivement au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les gens de partout au Québec peuvent commander sur le site, mais les artisans proviennent uniquement de la région », explique l’entrepreneuse, lors d’un entretien téléphonique avec Le Quotidien.

Déjà, une trentaine d’artistes de la région exposent des produits sur cette plateforme. Décorations, soins pour le corps, vêtements pour enfants, accessoires d’hiver, aliments non périssables ; le commerce en ligne connaît déjà une variété impressionnante de produits.

Andrée-Anne veut avec cette plateforme faire briller les talents régionaux. « Il est très important pour moi d’aider ces artistes à se faire connaître. Je porte une attention pour qu’il soit toujours écrit par qui l’article a été fait. Les clients peuvent voir des photos des différents artistes, découvrir d’où ils viennent, ce qu’ils fabriquent, etc. Le but, c’est vraiment de leur donner de la visibilité et de les aider à faire des ventes autant dans la région qu’ailleurs au Québec », continue la maman.

Elle entrepose pour l’instant la majorité des produits chez elle, et s’occupe également des commandes et en plus de gérer les livraisons.

Objectifs

Andrée-Anne espère que son commerce continuera de grandir dans les prochains mois. Elle aimerait que d’ici le printemps, on retrouve une cinquantaine d’artisans sur le site. L’entrepreneuse lance d’ailleurs une invitation à tous les artistes intéressés à s’y joindre à entrer en communication avec elle pour intégrer la plateforme.

Elle compte également continuer à opérer sur l’internet quelques années et, un jour peut-être, ouvrir une boutique physique. La réponse des clients et l’offre dans la région à ce moment guideront l’entrepreneuse dans sa décision.