Après nous avoir incités à épurer nos maisons, Marie Kondo entreprend de faire briller nos vies professionnelles avec son nouveau livre : The Joy of Work. Passant chaque aspect du travail au tamis, l’experte en rangement nous laisse entrevoir un 9 à 5 étincelant de joie, même en télétravail. Quand la méthode KonMari prend d’assaut le boulot…

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

Vous ne risquez pas de trouver des papiers qui s’amoncellent sur la table de travail de Marie Kondo. Que le strict nécessaire, autrement dit, ce qui participe à son accomplissement professionnel et son bonheur : un ordinateur ou son téléphone, son crayon favori et un diffuseur de parfums mentholés. Il n’en faut pas plus, semble-t-il, pour avoir du succès.

Il y a neuf ans à peine, la timide experte en organisation lançait son premier livre : Le pouvoir étonnant du rangement. Elle ambitionnait alors humblement de faire connaître sa méthode « infaillible » au Japon. En 2014, son ouvrage, publié en anglais, s’est hissé au sommet des ventes internationales. Un an plus tard, son auteure figurait au palmarès des 100 personnes les plus influentes de la planète du magazine Time.

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET KONMARI

KonMari inc. agite ses gracieux plumeaux dans 40 pays, nettoyant tout sur son passage grâce à son réseau de consultants en organisation.

L’art du rangement avec Marie Kondo, émission diffusée sur Netflix en 2019, a tiré des larmes de soulagement à ses participants, et inspiré des millions de spectateurs à mettre de l’ordre dans leur maison, devenant ainsi la téléréalité la plus regardée de l’année sur le réseau.

La méthode KonMari consiste globalement à désencombrer son environnement pour simplifier sa vie. Seuls les objets qui sont source de joie sont conservés afin de faire de sa maison – et maintenant de son travail – un sanctuaire de sérénité.

Avec 3,7 millions d’abonnés Instagram, la déesse du rangement est à la tête d’une société florissante qui vend en ligne les objets qui font son bonheur (des boîtes de rangement en carton à 69 $ l’ensemble, notamment, ou des bougies odorantes à 86 $ pièce).

Force est de constater que la méthode KonMari touche une corde sensible…

Un ménage en profondeur

Avec Joy of Work, la papesse du rangement entreprend cette fois d’alléger les piles d’objets, de paperasse, de tâches, de courriels ou de réunions qui encombrent nos vies professionnelles et nuisent à notre joie quotidienne. À grands coups de visualisation positive – et de gratitude, toujours –, elle épure notre environnement et nos agendas en dépoussiérant, au passage, notre liste de priorités.

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET KONMARI

Marie Kondo et le coauteur de Joy at Work, le psychologue organisationnel Scott Sonenshein

Marie Kondo partage le contenu de son livre avec un coauteur, le psychologue organisationnel Scott Sonenshein, professeur à l’École de commerce de l’Université Rice de Houston, au Texas. Ce dernier assure l’écriture de la seconde moitié du livre : l’intangible. Aspect intéressant, l’un commente la partie de l’autre et la complète sous un angle différent.

L’organisatrice nous guide pas à pas dans le tri des objets qui nous entourent au travail (papiers, surface de travail, cartes professionnelles…). Elle explore également les effets positifs du rangement, les coûts du désordre, les façons d’éviter les rechutes, et déboulonne quelques prétextes utilisés par les moins disciplinés pour justifier leur chaos (celui voulant que les gens bordéliques soient plus créatifs, par exemple).

Observez votre environnement. Les objets qui vous entourent au travail font-ils jaillir des étincelles de joie en vous ?

Marie Kondo

Avant de mettre votre ordinateur à la poubelle après l’avoir remercié pour ses bons et loyaux services, sachez que le mot « joie » peut être ici remplacé par des « synonymes » : vous rend-il plus épanoui, plus performant, plus accompli dans vos missions professionnelles ? Vous laisse-t-il entrevoir une carrière plus réjouissante ?

Chaque aspect du travail – tangible ou intangible – est passé au tamis de la méthode KonMari, sans jamais sous-estimer le pouvoir des petits changements. L’exercice nous donne envie de garder très peu, mais l’essentiel. À défaut de grandes révélations – car en fin de compte, il n’y a pas de formule magique pour mettre de l’ordre : il faut retrousser ses manches –, ce livre a le mérite de motiver le lecteur à prendre le taureau par les cornes et à s’atteler à la tâche.

La magie KonMari

À la lumière de ses observations sur le terrain et appuyé par les résultats d’études, Scott Sonenshein, pour sa part, invite le lecteur à faire le tri dans les aspects non tangibles du travail. Tout y passe : dossiers numériques, réseaux sociaux, emploi du temps, prise de décisions, relations de travail, choix de carrière…

C’est probablement dans cette seconde partie du livre que le lecteur trouvera le plus son compte : dans une application de la méthode KonMari qui conduit à remettre en question en profondeur sa vie professionnelle et la direction qu’elle prend, en s’appuyant sur ses priorités.

L’un des exploits les plus intrigants du phénomène Kondo est probablement d’avoir réussi à associer une dimension spirituelle au rangement. Inspirée du shintoïsme, qui compte parmi les religions ou philosophies prédominantes au Japon, l’approche peut parfois sembler étrange à des yeux occidentaux, en cela qu’elle honore entre autres les choses inanimées. 

IMAGE TIRÉE DU SITE INTERNET KONMARI

Joy at Work, Marie Kondo, Scott Sonenshein, Little, Brown Spark, 256 pages (en anglais)

Pensons au rituel de la méthode KonMari consistant à remercier chaque objet pour le rôle qu’il joue ou a joué dans sa vie, ou au fait de prier ses « sanctuaires », maison ou bureau. La gratitude passe toutefois par d’autres gestes : celui, par exemple, de remercier ses collègues pour leur travail ou leur présence, ce qui augmenterait le sentiment d’appartenance et d’accomplissement, selon le psychologue organisationnel.

S’il suffisait de se débarrasser de tous les documents et tâches qui ne provoquent pas une étincelle de joie dans notre quotidien (après les avoir remerciés, bien sûr), l’exercice serait frivole. L’approche creuse toutefois plus loin et nous invite à revoir chaque aspect de notre travail sous un autre radar.

Le rangement devient prétexte à une réflexion plus profonde sur les valeurs qui nous guident et la place qu’occupe le travail dans nos vies, en bonnes et mauvaises énergies. Surtout, au pouvoir que nous avons de faire des choix, de carrière et de vie. Et peut-être est-ce là le secret de la magie KonMari.

La méthode KonMari appliquée au travail

Visualisez en détail ce à quoi ressemblerait votre environnement de travail idéal à différentes heures du jour ou dans différentes situations. Imaginez les sentiments que génèrent ces changements. Vous apportent-ils de la « joie » ?

Passez ainsi au crible votre bureau, votre boîte de courriel, votre liste de tâches, vos relations de travail…

À chaque étape, faites des piles d’objets ou inscrivez l’intangible sur des cartons. Classez ces piles par catégories.

Prenez chaque chose une par une (responsabilité, tâche…) et questionnez-vous : vous rend-elle plus heureux, plus efficace, plus accompli ? Fait-elle avancer votre carrière et vos objectifs de vie ? Est-elle nécessaire ?

Si la réponse est non, débarrassez-vous-en avec gratitude. Réaménagez votre environnement de façon simple et épurée, en gardant cet objectif en tête : mettre plus de bonheur dans votre travail et votre vie.

Joy at Work, Marie Kondo, Scott Sonenshein, Little, Brown Spark, 256 pages (en anglais)