C’est par dizaines que les enfants et les adolescents nous ont fait parvenir des messages pour nous raconter leur vie en confinement. Nous leur donnons ici la parole afin qu’ils nous expliquent, dans leurs mots, comment ils perçoivent cette situation qui chamboule leur quotidien.

La Presse

Du temps pour jouer

J’aime ça être à la maison, ça me donne beaucoup de temps pour jouer, mais j’ai un peu de difficulté à tranquilliser mon frère. Si le coronavirus continue jusqu’à ma fête, je vais avoir mes cadeaux par la poste.

Izala Gravel, 6 ans, Chelsea

Famille et réconfort

Je trouve ça difficile de ne plus voir mes amis et mes professeurs. Je suis content de ne plus aller à l’école. Je suis heureux d’être avec ma famille et mon chien Chewy. Je m’ennuie des fêtes de famille. J’appelle mes grands-parents pour les réconforter.

Antoine Journet, 9 ans

Les gens vont guérir

Pour moi, ce confinement représente la précaution. Si personne n’imposait de règles, personne ne ferait de bons actes pour arrêter la propagation du virus. Pour moi, le confinement est difficile pour la simple et bonne raison que l’horaire est chamboulé. J’aimerais mieux être à l’école pour continuer à apprendre et socialiser avec mon entourage. Je préférerais être avec mes amis et ma professeure. Cependant j’y trouve un avantage : le fait de passer du temps de qualité avec ma famille. Ça me permet aussi de penser à tous les gens touchés, tous les gens pour qui c’est plus compliqué. En fait, je me considère très chanceuse et je souhaite que la crise nous fasse réfléchir à l’avenir de la planète. Les gens vont guérir et l’espèce de tremblement de terre que tout cela aura créé va se calmer et disparaître tranquillement.

Flavie, 10 ans

Heureuse d’être en santé

Bien sûr que c’est différent depuis le virus, mais je ne pense pas que j’ai le droit de me plaindre. Il y a plusieurs personnes dans les hôpitaux et moi, toute ma famille est en santé. Mes deux parents sont professeurs, donc toute la famille est à la maison. Honnêtement, je ne m’ennuie pas tellement de mes amies parce que je reste en contact avec elles. Chaque jour, j’emmène une lettre que je colle sur leur porte et chaque jour, elles me répondent. Pour nous divertir, nous sautons sur le trampoline et nous lançons le Frisbee. Le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi et le vendredi, nous avons une heure d’école.

Audrey, 10 ans

Ça va bien aller

J’aime rester à la maison, mais je voudrais voir mes amis. Une chance que j’ai Messenger Kids pour parler avec eux. J’ai peur d’avoir la COVID-19, mais je ne sais pas pourquoi, car je me lave bien les mains, je ne vais pas voir mes grands-parents et je reste à la maison.

Ça va bien aller.

Annabelle Turgeon, 7 ans

Du temps en famille

Pendant le confinement, j’aime faire 1 h 30 de devoirs le matin. J’aime aussi aller jouer dans le bois derrière ma maison. J’appelle souvent des personnes que j’aime pour voir s’ils vont bien. Je joue à des jeux de société en famille et je joue souvent avec mon grand frère aux bonshommes. Cette semaine, je raconte des histoires à mes parents, mes frères et ma sœur le soir avant de me coucher.

Pour tout le monde, je veux vous dire : ça va bien aller !

Alec Roulier, 7 ans

Confinement

C’est très difficile de vivre un confinement à notre âge. Nous les jeunes, avons toutes sortes de sentiments. Moi, je prends les choses de façon positive. Ce n’est pas facile, mais j’y arrive. Les sentiments que je ressens sont de la frustration, de la tristesse de ne pas voir mes amis et bien sûr de la solitude. Mais heureusement mes parents sont là pour me consoler. Ce qui me manque le plus c’est de ne pas pouvoir voir ma famille. J’aimerais aussi aller jouer dans les parcs, mais ils sont fermés. Heureusement c’est pour une bonne cause. Mon quotidien se déroule de façon normale. Je vais jouer dehors, je joue avec les membres de ma famille qui habitent avec moi, je bricole et je fais plein d’autres activités. Ah oui, j’allais presque oublier le bon film en après-midi avec le chocolat et le maïs soufflé !

Béatrice Dupras, 11 ans

Plus de discussions

J’écris ce texte, ou plutôt ce petit mot, pour expliquer mon point de vue sur la COVID-19. Le virus a été inattendu. Plein de personnes me disaient : ne t’inquiète pas, tout va bien aller. Au début, ça m’inquiétait vraiment de savoir que mes proches pouvaient être malades. Plus le virus évoluait, plus je m’inquiétais. Finalement, le gouvernement a pris la décision de fermer les écoles et de fermer plusieurs commerces. Il a aussi dit aux enfants de rester chez eux et de ne plus voir de personnes, d’ami (e) s ou de famille. De plus, les personnes de 70 ans et plus doivent rester en confinement pour leur bien-être et les voyageurs qui arrivent d’un autre pays doivent rester enfermés pendant au moins 14 jours. Le gouvernement a aussi demandé de beaucoup se laver les mains. Alors, beaucoup de personnes se sont mises à aller acheter du Purell, puis du papier hygiénique et des provisions. Je pense que tout le monde voudrait que le virus ne soit jamais arrivé pour que les enfants puissent continuer l’école et ne manque aucune matière, pour voir de la famille et pour diverses autres raisons. Mais il va falloir s’y faire.

Je ne sais pas si c’est votre cas, mais moi, la COVID-19 me permet d’avoir plus de discussions avec ma famille et mes ami (e) s sur plusieurs sites de communication. Aussi, on peut fabriquer des arcs-en-ciel et les coller dans les fenêtres pour passer le message que tout va bien aller.

Émilie, 11 ans