Avec la cité thermale Förena, un ambitieux projet à Saint-Bruno-de-Montarville, non seulement le groupe SKYSPA vient d’ouvrir ce qui deviendra l’un des plus grands spas nordiques du Canada, mais encore son fondateur, Patrick Rake, veut y proposer une expérience thermale renouvelée, qui s’inspire des différentes traditions des pays du nord de l’Europe. Visite.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Ce projet, Patrick Rake, fondateur et président du Groupe SKYSPA (Spa Nordic Station à Magog, SKYSPA du DIX30 et de Québec), en rêvait depuis des années, avant même d’ouvrir son premier spa, à Magog, en 2004, raconte-t-il, tout en nous faisant visiter les superbes installations du Förena par un lundi après-midi ensoleillé.

« J’ai voulu aller au-delà du spa tel qu’on le connaît. J’ai été très influencé par ce qui se fait en Allemagne et en Autriche, mais aussi par les grands bains thermaux tels qu’on peut en voir en Islande. Je ne voulais rien savoir de construire des piscines bleues avec des rampes en inox, j’avais envie que les bains donnent l’impression qu’ils ont toujours été là », raconte-t-il.

Le point d’orgue du Forëna est sans aucun doute le grand bassin central tempéré, et sans remous, d’où pointent des rocs de différentes grosseurs qui donnent le sentiment d’un environnement minéral, naturel, sans intervention humaine. Le paysage ainsi créé est fort réussi et incite au décrochage complet.

Quatre cents roches provenant de mines québécoises ont été transportées sur le site.

Cette zone appelée Piterak, inspirée par l’Islande et ses bains thermaux extérieurs, compte un circuit composé de bassins de différentes températures. On suggère de commencer par les bassins plus chauds, à remous – à 102 et 104 degrés Fahrenheit – pour ensuite se laisser flotter dans le grand bassin tempéré à 100 degrés Fahrenheit.

De l’Allemagne à la Russie

Au pavillon central, où sont rassemblés réception, cabines de soins et massages, vestiaires et un restaurant d’inspiration nordique et européenne dont le menu est l’affaire du chef Marc-André Boulais (Attelier Archibald, Brasserie T ! DIX30), s’ajoutent deux autres espaces, chacun inspiré des traditions de pays nordiques lorsqu’il est question de thermothérapie ou de « détente par contraste », comme l’image M. Rake.

PHOTO FOURNIE PAR LE FÖRENA

Le pavillon central du Förena

« Je voulais aller au-delà des installations, raconter des histoires, miser sur l’expérience sensorielle, évoquer comment on prend des bains en Allemagne, en Russie, comment ça se vit en Islande. Bref, on raconte comment on peut vivre les thermes en Europe du Nord. »

Inspiré par l’Allemagne et proposant une imagerie et une ambiance sonore évoquant la Forêt-Noire, le Foehn compte un sauna sec où on peut s’initier aux fameux rituels allemands Aufguss (mot signifiant « infusion »), une fois par heure. Accompagné par un maître Aufguss, qui envoie sur les roches chaudes des glaçons infusés d’huiles essentielles et dont le rôle est de faire circuler la chaleur en fouettant et faisant tournoyer une serviette dans les airs, on s’offre, en groupe, à la chaleur du sauna pour en retirer le maximum de bienfaits.

PHOTO FOURNIE PAR LE FÖRENA

« Je voulais aller au-delà des installations, raconter des histoires, miser sur l’expérience sensorielle, évoquer comment on prend des bains en Allemagne, en Russie, comment ça se vit en Islande. Bref, on raconte comment on peut vivre les thermes en Europe du Nord », explique Patrick Rake

Des agrumes frais et des glaçons distribués à mi-parcours permettent de tenir le coup pendant une quinzaine de minutes. On se plonge ensuite dans le bassin froid extérieur – une étape primordiale de l’hydrothérapie, trop souvent boudée car les gens n’augmentent pas assez leur chaleur corporelle dans les saunas –, puis on se laisse sombrer dans une incroyable détente dans la pièce de relaxation à l’étage, composée de hamacs individuels et offrant une vue panoramique sur la montagne. Effet relaxant garanti !

Plus près du pavillon principal, le Buran nous transporte en Russie, avec ses contrastes extrêmes de température, avec un grand sauna sec ou un bain vapeur, à faire suivre d’une immersion dans une chute d’eau froide, pour conclure le tout dans la salle de relaxation nocturne plongée dans une pénombre apaisante, où on se love quelques minutes (ou quelques heures !) dans un confortable lit propice au roupillon d’après-midi.

Qui dit mieux ?

Hôtel et installations supplémentaires à venir

C’est en août 2018 que les premiers coups de pelle ont été donnés sur le site où s’érige aujourd’hui la phase 1 du projet de la cité thermale Förena, qui a nécessité des investissements de 12 millions. D’abord prévue à l’été 2019, puis durant les Fêtes, l’ouverture de l’endroit, situé tout près du mont Saint-Bruno, a finalement eu lieu le 31 janvier dernier. À cette première phase du projet s’en ajoutera une seconde qui comprendra la construction d’un hôtel de 60 chambres, des installations de thermothérapie supplémentaires et même la construction d’un pavillon destiné aux familles. À terme, ce ne sont pas moins de 45 millions qui seront investis, avec la volonté de consolider le pôle récréotouristique du mont Saint-Bruno, avec la station de ski et le parc de la SEPAQ, adjacent aux 60 000 mètres carrés qu’occupera au final la cité thermale.

250, rang des Vingt-Cinq Est, Saint-Bruno-de-Montarville

Visitez le site de Förena