(Téhéran) Ballons en forme de cœur rouges carmins, nounours au regard énamouré, compositions florales : des habitants de Téhéran faisaient vendredi leurs emplettes pour la soirée de la Saint-Valentin, une fête populaire dans la République islamique d’Iran, ont constaté des correspondants de l’AFP.

Agence France-Presse

Depuis jeudi, des vendeurs à la sauvette se frayent un passage dans les embouteillages monstres de Téhéran, tenant à la main des dizaines de cœurs rouges et roses fuchsia.

Un spectacle inhabituel égayant les rues ternes de la capitale iranienne aux grands immeubles à l’architecture disparate majoritairement beiges et gris.

Certains vendeurs n’ont pas hésité à accrocher leurs ballons de manière incongrue à des panneaux de stationnement.

Dans plusieurs quartiers de la ville, des kiosques d’objets dédiés à la fête des amoureux étaient disposés à même le sol, attirant les clients, notamment des jeunes hommes.  Des roses rouges étaient aussi vendues à l’unité par des vendeurs à la sauvette à l’arrière de leurs voitures.

Plusieurs boutiques ont agrémenté leurs vitrines de ballons « I love you », de nombreux nounours décorés de cœurs, de guirlandes et de compositions florales tout en rouge.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Plusieurs boutiques ont agrémenté leurs vitrines de ballons « I love you », de nombreux nounours décorés de cœurs, de guirlandes et de compositions florales tout en rouge.

Ces ventes ont eu lieu malgré les déclarations jeudi du président de l’association des commerçants en mercerie de la capitale, Hossein Dokmechi.

« Comme les années précédentes, conformément à une décision interne de l’association, l’interdiction de vendre des ballons a été annoncée aux membres de notre association et ils doivent la respecter », a-t-il déclaré, cité par l’agence Mehr, proche des ultraconservateurs.

« Vendre des ballons d’une certaine couleur et sur un thème spécial est une manière de propager la culture étrangère et cela doit être stoppé », a-t-il martelé, regrettant cependant que d’autres associations de commerçants autorisent ces ventes de la Saint-Valentin.