Comment apprendre à tricoter, alors qu’on ne peut pas aller chez grand-maman pour lui demander conseil ? La Presse a testé un cours privé de tricot et un tutoriel en ligne.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Apprendre à tricoter devant un écran ? Vérification faite, c’est possible. La Maison tricotée, une boutique de Montréal, offre 20 leçons d’une heure pour apprendre les bases du tricot. Le concept ? À chaque cours, on tricote un carré différent, pour obtenir au final une couverture. Petit plus : c’est gratuit (et ça promet de vous occuper jusqu’au printemps…).

PHOTO FOURNIE PAR LA MAISON TRICOTÉE

Couverture réalisée dans le cours d’initiation au tricot, qui permet de découvrir différentes techniques.

« Le cours permet de voir plusieurs techniques, comme les torsades, la dentelle, les jeux de couleurs, même la broderie sur le tricot, explique Ophélie Clermont, enseignante à La Maison tricotée. On montre aussi comment lire un patron, ce qui fait gagner en autonomie. »

Matériel requis : aiguilles et laine

Équipement requis : des aiguilles circulaires de 4,5 mm de diamètre et 600 g de laine moyenne (dite worsted). Comme chaque carré demande environ 30 g de laine, il est possible de commencer plus modestement. Pour 35 $, on peut acheter les aiguilles et assez de laine pour tricoter les trois premiers carrés.

CAPTURE D’ÉCRAN DE LA CHAÎNE YOUTUBE DE LA MAISON TRICOTÉE

Le carré en point mousse obtenu après le premier cours

Le cours Initiation au tricot avec une couverture est donné en direct (sur inscription) et en différé (offert en tout temps). La Presse a testé le premier cours, qui vise à apprendre le point mousse.

On part de zéro, c’est parfait pour ceux qui veulent se remettre au tricot ou pour ceux et celles qui veulent commencer.

Ophélie Clermont, enseignante à La Maison tricotée, dans la vidéo

C’est vrai. Grâce à deux caméras, on voit à la fois le visage et les mains de l’enseignante, ce qui est précieux. Ses explications sont claires et précises, ce qui fait progresser rapidement. On apprend à monter les mailles selon la technique long-tail cast on, puis à les tricoter à l’endroit et à les rabattre. Dès qu’on veut revoir un geste, on peut reculer la vidéo. Seul bémol : personne ne peut nous aider quand on perd une maille et qu’on panique. Autre point à considérer, il faut beaucoup plus d’une heure pour tricoter tout son carré.

Aussi pour les enfants

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Le patron de ce col Slubby, simple à tricoter, est offert sur le site de La Maison tricotée.

Même si les cours sont conçus pour les adultes, « un enfant d’au minimum 10 ou 11 ans pourrait très bien suivre les trois ou quatre premiers cours d’initiation, qui concernent la maille endroit et la maille envers, indique Ophélie Clermont. Après, on les dirige habituellement vers un projet de cache-cou, qui est simple, rapide et gratifiant. » Elle suggère de tricoter le col Slubby, dont le patron est offert gratuitement sur le site de La Maison tricotée. Reste à savoir ce qui sera fini en premier, l’hiver ou le cache-cou…

> Informez-vous sur le cours d’initiation au tricot de La Maison tricotée

> Consultez le patron du col Slubby

> Conslutez le site de Clo Tricot

> Consultez le site du Gars qui tricote

> Regardez les vidéos d’Artisanat du Nord

> Regardez les vidéos de Joueuse de pelotes

Merci à Fanny Lalonde, Carol-Ann Bélanger et Manon Roy pour les références.

La Presse a testé un cours privé de tricot

Tricoter un torchon à vaisselle en coton, voilà ce que propose aux débutants la bien prénommée Madeleine Savard, de la boutique Les Tricoteuses du quartier, à Montréal. « Tout le monde veut tricoter des bas de laine, mais il faut commencer par le début », fait-elle valoir.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Cours privé de tricot pour débutant donné par Madeleine Savard, copropriétaire de la boutique Les Tricoteuses du quartier, à Montréal.

Avec raison : apprendre à monter des mailles, à les tricoter à l’endroit, à faire des jetés, à garder une tension constante — et à réparer les inévitables erreurs ! —, c’est assez pour avoir besoin dudit torchon pour s’éponger le front…

Les Tricoteuses du quartier proposent heureusement des cours privés (et masqués !) d’initiation au tricot, à 30 $ pour une heure, ce qui inclut un patron. La Presse y a inscrit une enfant de 11 ans, qui a bien aimé cette expérience concrète.

Conseils et encouragements

« Quand tu as commencé à faire de la bicyclette, as-tu réussi de la première fois ?, a demandé Madeleine Savard à sa jeune élève. Non ? C’est la même chose en tricot. »

  • Adèla, 11 ans, tricote à l’endroit les mailles. « À un moment donné, tes mains vont tricoter toutes seules », assure Madeleine Savard.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    Adèla, 11 ans, tricote à l’endroit les mailles. « À un moment donné, tes mains vont tricoter toutes seules », assure Madeleine Savard.

  • Les Tricoteuses du quartier fournissent le patron. Quatre modèles de torchons sont proposés, tricotés à l’endroit, en jersey, en point de riz ou avec un motif de cœur.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    Les Tricoteuses du quartier fournissent le patron. Quatre modèles de torchons sont proposés, tricotés à l’endroit, en jersey, en point de riz ou avec un motif de cœur.

  • Exemple de torchon terminé. « Avec un enfant, il ne faut pas pousser, observe Madeleine Parent. Après une heure, on arrête parce que la fatigue s’installe. Il vaut mieux en faire moins longtemps, mais plus souvent. »

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

    Exemple de torchon terminé. « Avec un enfant, il ne faut pas pousser, observe Madeleine Parent. Après une heure, on arrête parce que la fatigue s’installe. Il vaut mieux en faire moins longtemps, mais plus souvent. »

1/3
  •  
  •  
  •  

Le message est clair : il faut essayer, s’entraîner et recommencer, en s’enduisant les mains de gel désinfectant dès qu’on partage son tricot. Lorsque les mouvements deviennent fluides, l’enseignante rayonne. « Tu ne le vois pas derrière mon masque, mais j’ai un grand sourire », assure-t-elle à son élève. Pareil quand un problème est résolu.

Le matériel requis pour tricoter une lavette (soit une balle de coton et des aiguilles circulaires) coûte environ 13 $. « Si tu n’aimes pas ça, tu n’as pas gaspillé une fortune, dit Madeleine Savard, qui enseigne également par visioconférence. Et si tu aimes ça, tant mieux, on continue… »

La boutique Les Tricoteuses du quartier est ouverte jusqu'au 24 décembre et sera fermée ensuite jusqu’au 11 janvier ; il est toujours possible de commander en ligne.

Consulter le site des Tricoteuses de quartier