La fin de l’année approche et les devins de tout poil ont commencé à formuler leurs prévisions astrologiques pour l’année 2021. Et si nous allions d’abord vérifier quels discours avaient été servis pour 2020 ? Nous avons déterré les prédictions générales formulées par des astrologues québécois intervenus sur diverses plateformes médiatiques en décembre 2019. Et il semblerait que certaines boules de cristal aient besoin d’un sérieux coup de chiffon.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Ah, les horoscopes… Certains les aiment par conviction ou pour se divertir, charmés par leur mystère et leur poésie, tandis que d’autres y voient plutôt une vaste fumisterie. Ce qui n’empêche pas les médias de tendre régulièrement le micro aux astrologues. En décembre 2019, pendant que la COVID-19 faisait son nid en Chine, leurs prévisions éclosaient sur les ondes. Nous en avons exhumé une demi-douzaine, diffusées au Québec, présentant les « tendances générales et mondiales » pour 2020.

2020, ça va bien aller

« Vous allez voir que 2020, c’est une année beaucoup plus douce, plus facile que 2019 », entamait l’astrologue Marie-Claude Nadeau sur le plateau de TéléMag, il y a un an. Ça part mal ! Elle évoque ensuite la mort brutale d’un « personnage important » qui devait entraîner, de février à juin, des bouleversements. « Ça va être très violent, très guerrier, et c’est là que peuvent se passer des choses importantes, avait-elle ajouté. Il y a un côté très sévère, très rigide. […] Il n’y aura pas de demi-mesure pour personne, ni au niveau mondial et économique non plus. […] C’est une année de reconstruction. » Pour finir, Mme Nadeau associait l’année au « vert ombré », signe « de guérison », qui « apaise beaucoup, on va être pas mal moins énervés en 2020 qu’on l’était en 2019, ça va faire du bien pour tout le monde. […] Ça ne sera pas du sable mouvant comme on a eu en 2019 », disait-elle en conclusion.

> Regardez la prévision complète

Enthousiaste, l’astrologue Ginette Blais annonçait d’emblée sur le portail web sympatico.ca « un changement, une transformation, une amélioration de votre plan de vie, une évolution heureuse pour ceux qui se donnent les outils pour y arriver. L’année 2020 sera formidable pour ça ». On parle de « réveil spirituel », d’enrichissement matériel « pour plusieurs signes », mais aussi de remises en cause.

Elle reliait les éclipses lunaires aux « activités en groupe, particulièrement génératrices de changement », plaçant les questions environnementales au premier plan, qui pousseraient « des gens à revenir dans la rue » ; ainsi qu’à une fin d’année « en beauté », « enrichissante ». Du côté des arts, elle annonçait « un succès formidable ici et à l’étranger ». Une triple conjonction planétaire était censée « améliorer notre qualité de vie intérieure comme extérieure, […] ça augure très bien ! »

Mme Blais est l’une des rares à avoir explicitement évoqué, bien qu’en coup de vent, une crise sanitaire dans son résumé. « On va entendre parler d’invasions par le germe de virus », disait-elle dans son segment sur les sciences. Une « alerte épidémiologique » se retrouvait aussi sur une liste publiée en marge de la vidéo, mais elle n’apparaissait qu’en dixième position recensant une vingtaine de sujets qui devaient faire les manchettes en 2020 ; aux côtés d’une mauvaise gestion des CHSLD (cinquième position).

> Lisez la prévision complète

Enfin, sur le site web du magazine Elle Québec, un texte signé Léa Monaco signalait que 2020 se résumerait « à deux choses : travailler fort et être pragmatique. On se prépare au succès, mais surtout à quelque chose de plus grand qui se cache dans notre avenir », invitant à faire « confiance aux routines qui structurent nos vies ».

> Lisez la prévision complète

Changements au premier plan

Le vent de changement, notamment climatique, soufflait souvent dans les prédictions. Sur le plateau de Salut Bonjour, l’astrologue Alexandre Aubry avait évoqué une année « assez exceptionnelle », pendant laquelle la génération Y ferait office de moteur de changement, pour « nous amener vers un monde plus égalitaire ». « Ça se peut qu’il y ait des mauvaises nouvelles comme il y en a chaque année, mais il faut s’arrêter à un espoir particulier, un espoir de changement. […] En 2020, il va se passer un évènement bien précis qui va nous obliger à nous unir » au printemps ou à l’automne, avait-il aussi prédit ; sans en détailler la nature, malgré la relance de l’animatrice.

> Regardez la prévision complète

Son homologue Anne-Marie Chalifoux, dans son Horoscope 2020, parlait d’année « déterminante », « explosive », qui nous en ferait « voir de toutes les couleurs », mais aussi de « gouvernements ébranlés », de « marchés financiers volatils », le peuple réclamant « davantage de transparence ». Tout ceci provoqué par quoi, une épidémie mondiale ? Ce n’était pas précisé ; on esquissait plutôt des renversements politiques et des soulèvements populaires.

Faits comme des rats

D’autres astrologues se sont basés sur l’horoscope chinois pour nous servir la soupe 2020, sous le signe du rat de métal, débutant le 25 janvier.

Sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première, Marie-Christine Dean, invitée à l’émission Pour faire un monde, avait énoncé des prévisions fort optimistes, soulignant que ce serait « le temps des récoltes », « riche en expériences pro-actives ». « Non seulement vos revenus vont connaître une hausse significative, mais aussi ça va perdurer dans les années qui vont suivre », prédisait-elle. Une année prospère ? demande l’animatrice Doris Labrie. Réponse : « Tous les individus qui se seront investis dans des projets importants ou de grande envergure au cours des précédentes années peuvent s’attendre à avoir une croissance significative dans leurs revenus. »

> Écoutez la prévision complète

Pour finir, remettons la palme à la très sérieuse Agence France-Presse, qui a émis un article complet relayé par les médias québécois (y compris lapresse.ca) citant des maîtres de feng shui taïwanais, lesquels prévoyaient une année du rat très favorable… au président américain sortant. Écoutons le vénérable Gao Yu-lin : « Trump, la destinée d’un “enfant du paradis’’ qui tend vers un chemin sûr et tranquille, et qui peut franchir tous les obstacles. » Tous les obstacles ? Même ceux d’une réélection et d’une épidémie majeure ? Visiblement, il n’y avait pas que du thé vert dans la tasse de ces devins.

> Lisez l’article

Bref, qui avait prédit une crise sanitaire mondiale comme fait majeur de 2020 ? À moins d’étirer sérieusement l’élastique et de se lancer dans des interprétations très impressionnistes, pas grand monde. Alors, que nous réserve 2021 ? Notre prédiction : il va se passer des choses. Pour en savoir plus, lisez La Presse.