Pour reprendre notre souffle, faire le plein d’énergie ou encore nous offrir un moment de réflexion, voici la rubrique... qui fait du bien !

Catherine Handfield Catherine Handfield
La Presse

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Générosité : le Grand Sapin est de retour à Sainte-Justine

Signe que Noël approche, le Grand Sapin est de retour devant l’entrée principale du CHU Sainte-Justine, à Montréal. Jusqu’au 10 décembre, les gens sont invités à faire un don pour appuyer cette campagne phare de la Fondation du CHU Sainte-Justine. Le sapin s’illumine au fur et à mesure que les dons sont reçus, chaque lumière étant « vendue » au coût de 5 $. Cette 13e édition de la campagne va bon train: vendredi, l’objectif de 250 000 lumières était déjà dépassé ! Soulignons que, cette année, près de 100 000 lumières étaient déjà allumées au lancement de la campagne grâce à une collecte de fonds réalisée en novembre par les élèves de 35 écoles privées. Et même si l’objectif est largement dépassé, ce sera tant mieux : la pandémie a provoqué une diminution de 30 % des contributions à la Fondation du CHU Sainte-Justine, cette année. Les fonds recueillis serviront à soutenir l’établissement et à alléger le fardeau financier des familles vulnérables sur le plan financier.

> Donnez à Fondation

Évènement : éveiller son « féminin sauvage » avec Juna Yoga

PHOTO FOURNIE PAR JUNA YOGA

Nadia Bonenfant est la fondatrice de Juna Yoga. La semaine prochaine, elle donnera la formation en ligne Femme Flow : La biche sauvage.

Juna Yoga s’est fait une spécialité d’offrir des formations, des ateliers et des retraites aux femmes avant tout. Le nouveau programme Femme Flow : La biche sauvage, créé par la fondatrice de Juna Yoga, Nadia Bonenfant, n’y fait pas exception, comme son titre l’indique ! Il s’agit d’une immersion intensive en ligne sur trois matinées (du 8 au 10 décembre, de 9 h 30 à 12 h 30) « dont l’intention est de nourrir le pouvoir féminin qui nous habite », peut-on lire dans la présentation. Cercle d’ouverture matinale et discussion de groupe, deux heures de mouvement incluant yoga, danse intuitive, travail de la voix et méditation spontanée, puis période de 30 minutes pour échanger sont au programme de chacune des trois matinées. La formation aura lieu en temps réel, mais le contenu sera enregistré, transmis par courriel après le cours et accessible à vie (!), pour celles qui ne peuvent être présentes le jour même. Les femmes de tous les niveaux de yoga, de danse, de chant, etc., sont bienvenues. Le coût est de 127 $ plus taxes.

> Consultez le site Juna Yoga

Littérature jeunesse : Angélie-la-lune, c’est aussi Angélie-l’unique

  • Angélie-la-lune, texte et illustrations de Geneviève Jetté, Les Éditions Alaska

    IMAGE FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

    Angélie-la-lune, texte et illustrations de Geneviève Jetté, Les Éditions Alaska

  • Extrait d’Angélie-la-lune, texte et illustrations de Geneviève Jetté, Les Éditions Alaska

    IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON D’ÉDITION

    Extrait d’Angélie-la-lune, texte et illustrations de Geneviève Jetté, Les Éditions Alaska

1/2
  •  
  •  

Angélie a du mal à se concentrer. Quand son enseignante lui demande combien font « 8 + 14 – 5 », elle sursaute. « Aurais-tu mangé la lune ? », s’amuse la prof. Tandis que les autres enfants rient, Angélie devient triste… Amusant avec ses illustrations qui s’animent quand on les parcourt avec un téléphone intelligent (il faut télécharger au préalable l’application Alaska), cet album est un baume pour les enfants inattentifs et remplis d’imagination.

Angélie-la-lune, texte et illustrations de Geneviève Jetté, Les Éditions Alaska, dès 3 ans

Évènement : une cérémonie virtuelle à la mémoire des disparus

PHOTO FOURNIE PAR LE SALON DE LA MORT

La poétesse Joséphine Bacon est l’un des invités à la cérémonie commémorative virtuelle du Salon de la mort.

La poétesse Joséphine Bacon, la comédienne Marie-Hélène Thibault et les chanteurs Marc Hervieux, Chloé Sainte-Marie et Marta Raposo participeront ce samedi à une célébration commémorative virtuelle organisée par le Salon de la mort. L’évènement, qui a pour thème « Ensemble, en chœur pour la vie », se veut une façon d’honorer la mémoire des disparus et sera « ponctué de témoignages, de lectures et de chansons », indiquent les organisateurs. On pourra entendre les témoignages de gens issus de différentes communautés, dont les parents du jeune Don Béni Kabangu Nsapu, ce jeune homme de 19 ans emporté par la COVID-19 au mois d’août.

> Consultez la page Facebook du Salon de la mort