Nous sommes tous embarqués dans le même bateau, voguant inéluctablement vers le bel âge. Pourtant, quand vient le temps de songer aux modes d’habitation dans le cadre du vieillissement, les solutions envisagées ne se distinguent pas toujours par leur maturité. Un vaste chantier de réflexions et d’actions vient d’être lancé sur ces questions, collectant les idées de tous horizons pour mieux (re)penser la gestion de l’habitat et des liens sociaux des aînés, actuels et futurs.

Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Alors que la génération du baby-boom rend tranquillement son tablier de la vie active et que l’espérance de vie s’allonge, l’inversion de la pyramide des âges devrait nous préoccuper au plus haut point, émergeant tel un immense iceberg de moins en moins lointain. Plutôt que de jouer le capitaine d’un Titanic attendant la submersion finale, François Grisé a décidé de décroiser les bras et de s’en servir pour attrouper le plus de matelots possible, issus de tous les milieux.

Son plan de navigation, établi sur trois ans : la mise sur pied d’un laboratoire de réflexion et d’action autour des enjeux de l’habitat en contexte de vieillissement. Concrètement, ce dernier prendra la forme d’un forum, baptisé Habitats, où artistes, scientifiques, intervenants communautaires et simples citoyens seront conviés pour faire mousser des idées d’action originales et pragmatiques, autour de la question centrale : comment voulons-nous habiter notre vieillesse ?

PHOTO ADRIEN MALETTE-CHÉNIER, FOURNIE PAR HABITATS

François Grisé, initiateur du forum Habitats et directeur de l’organisme Un et un font mille

« On souhaite organiser des rencontres improbables, par exemple entre artistes du théâtre, de la danse, du documentaire, des travailleurs de terrain dans la construction d’habitations communautaires, des professionnels en gériatrie sociale, etc. On pourrait en tirer des idées auxquelles on n’aurait peut-être jamais pensé autrement. J’ignore comment la chimie opérera, mais les projets concrets prendront forme dans la prochaine année », explique M. Grisé, directeur de l’organisme Un et un font mille et instigateur de ce nouveau forum.

Actions et responsabilisation

De premiers ateliers à huis clos se sont tenus en octobre, où intervenants canadiens et allemands ont pu interagir. Dès la mi-novembre, le grand public pourra aussi apporter sa pierre à l’édifice. Trois grandes rencontres seront ainsi organisées en visioconférence Zoom, du 10 au 12 novembre.

Des participants de tout le Québec et même de tout le monde francophone peuvent participer. On veut les consulter, écouter leurs idées, mais aussi leur demander : que voulez-vous ? À l’heure actuelle, on offre aux aînés des services privés ou publics, on plaque des formats sans même avoir fait le premier pas de demander aux gens ce qu’ils veulent pour leur vieillesse.

François Grisé, initiateur du forum Habitats et directeur de l’organisme Un et un font mille

Celui qui regrette également la tendance à la « déresponsabilisation individuelle » au Québec vis-à-vis de la gestion des aînés, que l’on préfère souvent déléguer aux gouvernements, veut faire changer le cap en provoquant l’émergence de solutions à plus petite échelle, destinées aux Québécois parfois dépassés et démunis quand vient le temps de prendre soin de proches vieillissants.

Les prochaines rencontres publiques décortiqueront ainsi les thèmes des liens humains chez les aînés désirant rester à domicile, ou encore la simulation d’une refonte du système, en faisant table rase de l’actuel. Des sujets plus que jamais d’actualité, la pandémie ayant braqué les projecteurs sur la situation du troisième âge, particulièrement dans les CHSLD.

« Le côté positif de cette tragédie, c’est qu’il y a aussi eu une forme d’éducation. On n’a jamais autant parlé de CHSLD, de ressources intermédiaires, de résidences privées autonomes sur la place publique. On a eu une loupe pour voir ce qui marche et marche moins bien », remarque François Grisé.

Le grand forum voguera sur ces questions pendant trois ans, bénéficiant d’un partenariat avec le Goethe Institut, Percolab coop, l’École d’innovation sociale Élisabeth Bruyère et l’Institut Présâges.

> Consulter le site web du forum Habitats