C’est étonnant comment un artiste peut joindre l’utile à l’agréable. Parlez-en à la photographe Marie-Andrée Blais qui, en quelques jours, a transformé son amour des antiquités en une passion lucrative.

Mario Boulianne Le Droit

Le confinement a, comme pour plusieurs, forcé la photographe à réorienter sa carrière afin de pouvoir joindre les deux bouts. Confrontée à un agenda qui se vidait à vue d’œil, Marie-Andrée devait bien faire quelque chose. Mais quoi ?

« J’étais chez moi à tourner en rond et à chercher comment occuper mes journées, explique-t-elle. En fouinant sur les réseaux sociaux, je suis tombée sur des photos de meubles retapés sur le site Pinterest. Ça m’a donné l’idée de convertir mes vieilles tables de chevet en objets intéressants. »

> Lisez la suite de l’article sur le site du Droit