C’est par dizaines que les enfants nous ont fait parvenir des messages pour nous raconter leur vie en confinement. Nous leur donnons ici la parole afin qu’ils nous expliquent, dans leurs mots, comment ils perçoivent cette situation qui bouleverse leur quotidien.

La Presse

Je suis un peu chamboulée

Mes amis prennent une place énorme dans mon cœur, et donc c’est très difficile de ne pas être avec eux. Mais une chance que l’application FaceTime existe ! Comme je viens de dire, je parle des fois avec mes amis en FaceTime, et ça me fait vraiment plaisir de les voir et de les entendre. Je m’ennuie aussi de l’école, de ma fabuleuse professeure Audrey et de ma nouvelle éducatrice Olfa. Mais, même si je ne vais plus à l’école à la maison, ma maman géniale me fait l’école à la maison. J’ai une énorme chance d’avoir une mère enseignante. C’est aussi très énervant d’être 24 heures sur 24 avec ma petite sœur Léonie, c’est pourquoi mes parents ont décidé de nous séparer quelques jours par semaine. Je suis aussi un peu chamboulée par tout ce qui se passe.

Simone Juneau, 10 ans

Ma cour d’école

Ce qui est le plus difficile pour moi depuis le début de la crise, c’est de ne pas voir ma cour d’école, de ne pas voir mes amis et de ne pas voir ma professeure Dominique. Ce qui me manque le plus, c’est mon école, mais à cause du coronavirus, je peux me lever plus tard. Ce que j’aime, c’est passer du temps avec ma famille que j’aime beaucoup beaucoup beaucoup. J’ai hâte de retrouver mes amis et ma cour d’école. J’ai hâte de revoir Annie, mon éducatrice.

Léonie Juneau, 7 ans

Je me sens vraiment isolée

Ce que je fais de mes journées : je fais quelques petits devoirs que mon enseignante m’envoie, le mardi et jeudi j’ai des cours d’anglais en ligne, ma coach d’athlétisme m’a donné plusieurs exercices à faire pour rester en forme, j’écoute un peu d’émissions, je joue à Just Dance avec ma sœur, je pratique mes skills de soccer, je joue dehors avec ma famille et il faut utiliser sa créativité, donc chaque semaine nous faisons des compétions de cuisine avec un thème différent. J’ai du plaisir, mais s’il n’y avait pas la COVID-19, je préférerais aller à l’école pour être avec mes supers amis. Dans cette histoire, je me sens vraiment isolée, car je ne peux plus aller à mes pratiques de soccer et d’athlétisme. J’ai aussi peur pour mes grands-parents même s’ils vont bien. Finalement, je m’ennuie beaucoup de mes amis.

Charlotte Boutin, 11 ans.

Des bons et des mauvais côtés

Je n’aime pas beaucoup l’école d’habitude, mais depuis que je n’y vais plus, je me rends compte que je l’aimais bien. Ma mère dit que lorsque l’on a plus quelque chose, c’est là que ça nous manque. Ma famille et moi nous jouons à des jeux de société, faisons des bricolages et du dessin. Mon chien Gaspard se demande pourquoi ma sœur et moi sommes toujours avec lui. Je pense aussi à ma grand-mère qui vit son confinement toute seule…

Pour conclure, je pense que le confinement a des bons et des mauvais côtés. Je passe du bon temps avec ma famille, mais j’ai hâte que la vie reprenne son cours. J’ai aussi une pensée pour les gens qui travaillent fort dans les hôpitaux.

COURAGE, ÇA VA BIEN ALLER.

Marguerite St-Jean, 10 ans

Comment je vis le confinement…

Depuis que le Coronavirus est arrivé dans nos vies, on doit rester à la maison. Je vais vous parler des points négatifs et des points positifs de cela. Je vais commencer par les points négatifs. Les activités sont arrêtées, comme la comédie musicale de l’école et les cours de musique, etc. On ne voit plus nos amis. Il faut aussi souvent nettoyer la maison et on a plus de tâches à faire comme défaire le lave-vaisselle. On doit toujours rester à la maison.

Maintenant, le positif c’est qu’on est en famille à la maison. On peut se coucher et se lever plus tard. On joue beaucoup plus souvent à des jeux de société. On fait l’école à la maison et le coronavirus ne peut pas entrer chez nous si on suit les règles.

J’ai quand même hâte que le virus reparte de nos vies !

Éléna Paré, 9 ans, Québec

Une période instructive

Je trouve que le confinement a beaucoup de côtés positifs. Je relis mes Harry Potter et j’en suis déjà au tome 2 du Seigneur des anneaux ! C’est aussi une période très instructive pour moi. Il y a deux semaines, je savais seulement faire des grilled-cheese au micro-ondes. Maintenant, je prépare la plupart des repas (mes parents ne font que m’assister) et j’utilise les poêles et le four ! En plus, mon frère et moi, nous nous sommes rapprochés, ou, en tout cas, on a arrêté de s’achaler pour rien !

Marie-Laure Contant, 11 ans, Longueuil