La science a parfois mauvaise réputation. Elle peut être perçue comme étant austère, ennuyante, difficile. Le Centre des sciences de Montréal essaie de changer cette perception auprès des enfants depuis son ouverture, il y aura bientôt 20 ans.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

L’institution peut désormais compter sur une nouvelle exposition interactive permanente, Explore, pour accrocher les jeunes de 5 à 11 ans à l’aide de sept grandes aires d’activités. Le but est de les mettre en contact avec les principes de base de la science en lien avec l’air, le mouvement, la géométrie, le code, la lumière, la matière et l’eau.

« Les enfants sont vraiment curieux à cet âge-là, commente Maud-Fred Côté-Leblanc, responsable du développement et de la réalisation au Centre des sciences. Ils commencent à aborder la science à l’école. Mais ça peut sembler épeurant. »

Le Centre apporte un message complémentaire à ce qu’ils voient en classe et vise à renforcer une image positive : la science, c’est vraiment le fun.

Maud-Fred Côté-Leblanc

L’exposition Explore remplace Science 26, une exposition qui existait depuis 12 ans.

« Elle avait beaucoup de vécu, mais il y avait plusieurs éléments qui étaient de grands classiques, affirme Mme Côté-Leblanc. Les gens auraient été déçus si nous les avions tous enlevés. Nous avons voulu conserver l’ADN de l’ancienne exposition. »

Imaginer une exposition

Le processus de conception et de réalisation d’une nouvelle exposition permanente a duré plus de deux ans. Il a d’abord fallu analyser chacun des 38 éléments interactifs de l’ancienne exposition afin de jauger leur pouvoir d’attraction et de rétention.

Par exemple, cette analyse a montré que la « table de lumière », qui permettait de tester des principes de réflexion, de réfraction et de dispersion, était appréciée, mais qu’elle avait besoin d’être améliorée.

Les concepteurs ont donc décidé de créer un véritable « mur de lumière », qui permettra de tester les mêmes principes en grand.

La nouvelle exposition aura de nouveaux éléments interactifs, comme un énorme kaléidoscope dans lequel on pourra pénétrer. Certains éléments classiques demeureront tels quels, comme les soucoupes acoustiques, qui permettent de se jaser dans le creux de l’oreille d’un bout à l’autre de la salle d’exposition.

En plus des quatre ou cinq employés du Centre des sciences, une cinquantaine de créateurs montréalais ont participé au projet.

Maud-Fred Côté-Leblanc

« Il y a des designers graphiques, des concepteurs, des éclairagistes, des concepteurs vidéo, explique Mme Côté-Leblanc. Nous avons travaillé avec Ubisoft pour le pôle de programmation et Element AI nous a donné un élément interactif sur l’intelligence artificielle. »

Des testeurs invités

Le Centre des sciences a mis en place un club de testeurs pour expérimenter les éléments interactifs.

« Ce sont des familles qui sont des membres du Centre des sciences, explique Mme Côté-Leblanc. Ils viennent souvent, ils connaissent bien l’exposition. Ils peuvent voir si les nouveaux éléments fonctionnent bien, s’ils sont intéressants. »

Un comité scientifique a validé les informations des panneaux explicatifs. On ne parle pas de textes très longs : le Centre met de toute évidence l’accent sur l’expérimentation. L’idée, c’est de donner suffisamment d’informations pour permettre aux parents d’expliquer à leurs enfants les principes scientifiques en cause.

« Nous avons une approche informelle de l’apprentissage, nous pouvons nous permettre de ne pas couvrir tout un sujet au complet », précise Mme Côté-Leblanc.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Maud-Fred Côté-Leblanc, responsable du développement au Centre des sciences, a supervisé la création de la nouvelle exposition Explore. Un kaléidoscope géant devrait en constituer une des principaux attraits.

Le but, c’est de mettre les jeunes en contact avec les principes de base de la science et d’avoir du plaisir.

Maud-Fred Côté-Leblanc

Elle raconte comment, à leur arrivée, les enfants courent partout et touchent à tout. « Après, il y a quelque chose qui les ralentit, ils vont plus profondément dans l’expérimentation. Ils finissent par comprendre le principe et lorsqu’ils le revoient à l’école, ils se rappellent ce qu’ils ont vu au Centre des sciences. »

L’exposition Explore ouvre jeudi matin, « juste à temps pour Noël », fait valoir Mme Côté-Leblanc.

Explore s’ajoute aux trois autres expositions permanentes du centre, soit Clic ! (créée en 2012), Fabrik (2014) et Humain (2017).

C’est l’exposition Clic !, destinée aux tout-petits, qui sera la prochaine à bénéficier d’une cure de rajeunissement.