Un ado québécois sur cinq passe 35 heures ou plus par semaine devant un écran, seulement pour se divertir, selon l’Institut de la statistique du Québec.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Pour amener les jeunes et leurs parents à réfléchir sur leur utilisation de l’internet, le Secrétariat à la jeunesse du Québec a annoncé cette semaine une aide de 2,5 millions de dollars sur trois ans à la campagne Pause menée par l’organisme Capsana, qui est notamment derrière le Défi J’arrête, j’y gagne.

Après avoir interpellé les jeunes adultes l’automne dernier, la campagne s’adresse maintenant aux adolescents et à leurs parents par l’entremise de publicités télévisées, de projets-pilotes en milieu scolaire et d’un site web pour outiller les familles qui veulent revoir leur utilisation de l’internet.