Source ID:; App Source:

Coeur artificiel: le patient récupère

Pr Christian Latrémouille (au centre) a réalisé l'opération... (PHOTO BENOIT TESSIER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Pr Christian Latrémouille (au centre) a réalisé l'opération à l'hôpital Georges-Pompidou sous la direction du Pr Alain Carpentier (gauche).

PHOTO BENOIT TESSIER, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse

Le patient qui a reçu mercredi le premier coeur artificiel définitif de la société Carmat «progresse et récupère», a indiqué samedi le Pr Christian Latrémouille, qui a réalisé l'opération à l'hôpital Georges-Pompidou sous la direction du Pr Alain Carpentier.

«Il était dans une situation de fin de vie», sans autre alternative, a expliqué le Pr Latrémouille lors d'une conférence de presse. «L'intervention s'est déroulée dans de bonnes conditions. Dès le lendemain, il a été extubé, son respirateur artificiel retiré, ce qui correspond exactement aux conditions d'une transplantation cardiaque. Il n'y a pas eu de complications liées au caractère innovant de l'implantation, nous nous sommes retrouvés dans des conditions habituelles» de greffe cardiaque, a-t-il raconté.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a tenu à «féliciter le professeur Alain Carpentier et les chirurgiens qui ont opéré». «Il s'agit d'un saut qualitatif majeur qui vient d'être réalisé», a-t-elle dit. «Il faut toujours faire preuve d'un peu d'humilité et de précaution, mais ce sont de très belles perspectives qui s'ouvrent».

Le président François Hollande a, lui aussi, adressé ses «félicitations» et «encouragements» au Pr Carpentier et à l'équipe de chirurgiens de l'hôpital Georges-Pompidou. «Je tiens à vous adresser mes félicitations et mes encouragements. La France peut être fière de cette action exceptionnelle au service du progrès humain» a écrit le président dans une lettre dont l'AFP a eu copie.

«Certes, des questions demeurent. Mais cette prouesse médicale, qui est en réalité une découverte technique, constitue un espoir formidable pour les patients qui souffrent d'une insuffisance cardiaque évoluée» a ajouté M. Hollande.

Interrogé sur la différence avec une expérience américaine de 2001, où un patient avait reçu un coeur artificiel et survécu 152 jours, le Pr Alain Carpentier a souligné que d'une part le coeur Carmat ne permettait pas le relais d'une greffe cardiaque, et d'autre part était bioprothétique, c'est-à-dire incluant des tissus biologiques, pour éviter la formation de caillots.

La prothèse américaine AbioCor de 2001 obligeait le patient à prendre un traitement anticoagulant lourd.

Alain Carpentier, cofondateur de Carmat, qui s'est battu 25 ans pour concevoir et faire poser ce coeur artificiel, a décrit son émotion indicible quand il a vu le coeur battre pour la première fois. Quant au patient, il a dit «merci». «Il a beaucoup d'humour, c'est un très bon patient», a-t-il raconté.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer