Source ID:; App Source:

Grippe porcine: crainte de pandémie humaine

La grippe porcine, à l'origine de centaines de cas humains aux États-Unis et au... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Agence France-Presse
Paris

La grippe porcine, à l'origine de centaines de cas humains aux États-Unis et au Mexique où elle a fait 57 morts selon l'OMS, est une maladie respiratoire des élevages de porcs mais transmissible à l'Homme, qui fait peser la menace d'une pandémie humaine.

Virus grippal de type A, elle peut se répandre rapidement.

Comme chez l'humain, les virus de la grippe changent continuellement chez le porc. Or les porcs ont, dans leurs voies respiratoires, des récepteurs sensibles aux virus influenzae porcins, humains et aviaires. Les porcs ont ainsi été décrits comme des «récipients de mélange» ou «creusets» qui favorisent l'apparition de nouveaux virus grippaux, par le biais de recombinaisons génétiques, en cas de contaminations simultanées.

De tels virus hybrides font craindre l'apparition d'un nouveau virus de la grippe, virulent comme la grippe aviaire mais transmissible comme la grippe humaine. Ce type de virus, inconnu du système immunitaire humain, pourrait avoir les caractéristiques nécessaires pour déclencher une pandémie de grippe.

Différents sous-types de virus porcins ont émergé au fil des années: H1N1 --les plus récents virus isolés--, H1N2, H3N2 et H3N1.

Selon le ministère mexicain de la Santé, des laboratoires canadiens et américains ont confirmé que l'épidémie humaine était due à «un nouveau virus influenza».

La grippe du porc passe occasionnellement chez l'Homme, généralement chez des personnes en contact avec ces animaux, mais il existe des cas de transmissions interhumaines. Aux États-Unis, deux décès avaient été enregistrés en 1976 et 1988.

Les Centres de contrôle des maladies américains (CDC) ont rapporté le 17 avril deux cas touchant deux jeunes enfants de 9 et 10 ans, qui n'avaient pas été en contact avec des cochons. Ces cas ont pour origine des virus proches, comportant une combinaison génétique unique jusque-là, jamais décrite parmi les virus porcins et humains aux États-Unis ni ailleurs, selon le Centre de contrôle des maladies européen. Les États-Unis ont dénombré au total cinq cas (Californie, Texas).

Le vaccin contre la grippe saisonnière humaine ne protège pas contre la grippe porcine.

Le fait de manger du porc ne présente pas de risque de contracter la maladie car la température de cuisson (71° Celsius à coeur) détruit virus et bactéries, a souligné le CDC.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer