Source ID:; App Source:

La démence liée à l'hypoglycémie

La personne diabétique qui se retrouve à l'urgence... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La personne diabétique qui se retrouve à l'urgence en crise d'hypo ou d'hyperglycémie sera bien souvent stabilisée et retournée à la maison sans avoir eu d'évaluation nutritionnelle.

Photothèque Le Soleil

Le risque accru de démence chez les diabétiques dépend presque entièrement des crises d'hypoglycémie. Le diabète bien contrôlé ne pose donc pas problème.

Telle est la conclusion d'une étude californienne publiée dans le Journal de l'association médicale américaine. Le risque de démence augmente de 26% chez les diabétiques qui ont été hospitalisés pour hypoglycémie, et bondit de 80% chez les patients qui ont deux hospitalisations pour hypoglycémie. Le risque augmentait par la suite plus modérément, passant à 96% d'augmentation chez les diabétiques ayant trois hospitalisations ou plus.

L'étude a étudié les dossiers de 16 700 patients diabétiques (type 2) d'un assureur privé, pour les années allant de 1980 à 2007. Un peu moins de 9% des patients avaient été hospitalisés pour hypoglycémie.

«Les mécanismes liant le diabète à un risque accru de démence ne sont pas connus, écrivent les auteurs. Notre étude suggère un mécanisme potentiellement modifiable. Une hypoglycémie sévère peut être associée à des conséquences neurologiques auprès d'une population âgée déjà vulnérable à la démence.»

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer