Source ID:; App Source:

Épidémie de tuberculose multi-résistante en ex-URSS

Une infirmière se prépare à administrer un vaccin... (Photo: AP)

Agrandir

Une infirmière se prépare à administrer un vaccin contre la tuberculose au petit Yaroslav, 16 mois, tenu par sa mère Oksana Vasylenko, dans une clinique de Kiev, en Ukraine.

Photo: AP

Agence France-Presse
Paris

Nombre de pays issus de l'ex-URSS et des provinces de Chine connaissent des niveaux «épidémiques» de tuberculose multi-résistante, selon une analyse globale menée sur la période 2002-2007, publiée jeudi.

Il y a eu au total 9,27 millions de nouveaux cas de tuberculose en 2007, dont 1,4 million chez des séropositifs (contre 600 000 en 2006). L'étude a été menée dans 83 pays et a rassemblé au total plus de 90 000 patients.

Les données, publiées jeudi dans la revue britannique The Lancet, font apparaître qu'un malade sur neuf ne répondait pas à au moins un traitement anti-tuberculeux. Les taux de multi-résistance (résistance à au moins deux médications de base) se situaient entre 7% et 22% dans neuf pays de l'ex-Union soviétique, dont 19% en Moldavie et 22% à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan.

«Les pays de l'ancienne Union soviétique connaissent une épidémie sévère et largement répandue, avec le plus haut taux de prévalence de tuberculose multi-résistante jamais rapporté depuis 13 ans que l'on rassemble des données», souligne l'étude.

Dans la plupart des pays riches, dont la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande, la prévalence de la tuberculose multi-résistante était au maximum de 1%.

Au total, plus d'un demi-million de cas de tuberculose multi-résistante sont apparus depuis 2006, dont la moitié en Chine et en Inde.

Les types les plus communs de tuberculose peuvent être soignés avec des médicaments d'une valeur de 10 euros si on les diagnostique assez tôt, mais de nouvelles souches ont renforcé l'immunité de la maladie aux antibiotiques de base, imposant des traitements pouvant coûter des milliers d'euros, notent les auteurs de l'étude.

Les taux d'infection avec des souches particulièrement virulentes ont augmenté en 13 ans dans de nombreux pays, passant par exemple entre 1994 et 2007 de 1,6% à 2,7% de tous les cas en Corée du Sud. Les taux ont doublé, voire quadruplé, dans certaines régions de Russie.

Par ailleurs une forme virtuellement incurable de la maladie, dite «intensivement résistante», s'est développée dans 37 pays, dont cinq issus de l'ex-URSS: Azerbaïdjan, Estonie, Lettonie, Lituanie et fédération de Russie.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer