Source ID:; App Source:

Une tumeur extraite du cerveau d'un nouveau-né contenait un pied

La physiothérapeute Jeanine Noll masse la cicatrice du... (Photo: AP)

Agrandir

La physiothérapeute Jeanine Noll masse la cicatrice du petit Sam Esquibel, 2 mois, résultant de la chirurgie au cerveau qui a permis d'extraire une rare tumeur.

Photo: AP

Associated Press
Colorado Springs, Colorado

Un neurochirurgien a annoncé mercredi que la tumeur qu'il avait retirée du cerveau d'un nouveau-né contenait un pied et d'autres parties partiellement formées d'un corps.

Le Dr Paul Grabb a expliqué qu'il avait opéré Sam Esquibel à l'hôpital pour enfants de Colorado Springs après qu'une IRM eut fait apparaître une tumeur microscopique sur le cerveau du nouveau-né. Sam avait trois jours et était en bonne santé.

Le Dr Grabb a déclaré qu'en retirant cette excroissance, il avait découvert qu'elle contenait un pied presque parfait et un autre pied, une main et une cuisse en formation.

«C'était comme l'accouchement d'un bébé sortant du cerveau», a dit Grabb. «Trouver une structure si parfaitement formée (telle que celle qui a été extraite) est tout à fait exceptionnel, inhabituel et pratiquement sans précédent.»

Le Dr Grabb a affirmé ne pas être certain de ce qui avait causé cette croissance mais qu'il pourrait s'agir d'une tumeur cérébrale congénitale. Toutefois, a-t-il ajouté, de telles tumeurs sont habituellement moins formées.

Tiffnie et Manuel Esquibel et leur fils Sam, âgé... (Photo: AP) - image 2.0

Agrandir

Tiffnie et Manuel Esquibel et leur fils Sam, âgé de deux mois.

Photo: AP

Cette excroissance pourrait aussi être ce qu'on appelle un «foetus dans un foetus», dans laquelle un foetus commence à se former à l'intérieur de son jumeau. Mais ces cas ne se produisent qu'extrêmement rarement dans le cerveau, a ajouté le Dr Grabb.

Les parents du petit Sam, Tiffnie et Manuel Esquibel, ont déclaré que leur fils était rentré à la maison mais qu'il devait subir des examens sanguins mensuels pour déceler tout signe de cancer ou de nouvelle excroissance. Sam doit également suivre une thérapie physique pour améliorer l'usage de son cou.

Les parents assurent que le bébé a récupéré depuis son opération du 3 octobre dernier. «On ne s'en douterait absolument pas s'il n'y avait pas cette cicatrice», a confié Tiffnie Esquibel.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer