Source ID:; App Source:

Des problèmes chez les bébés-éprouvette

Les bébés-éprouvette ont 2,4 fois plus de risque d'avoir un bec de lièvre que... (Photo: archives PC)

Agrandir

Photo: archives PC

Les bébés-éprouvette ont 2,4 fois plus de risque d'avoir un bec de lièvre que les enfants conçus naturellement.

Les épidémiologistes américains qui ont fait cette étude ont aussi trouvé d'autres types de problèmes congénitaux, notamment cardiaques. Leur petit nombre - entre un à deux bébés sur 1000 ont un bec de lièvre, par exemple - fait que le risque demeure faible, même pour les parents qui ont recours aux cliniques de fertilité.

Mais les chercheurs des Centres de contrôle des maladies du gouvernement américain, qui publient leur recherche dans la revue Pediatrics, estiment que les parents doivent en être informés.

Les causes de ce risque plus élevé de malformations sont difficiles à cerner. Les chercheurs avancent que l'infertilité s'explique peut-être par la détection de ce type de malformations par le corps, ou encore que des facteurs environnementaux comme le tabagisme expliquent à la fois l'infertilité et les malformations.

Les parents qui ont recours aux méthodes d'infertilité se distinguent aussi, sur le plan socioéconomique, de la population moyenne -ils sont plus riches et portent une plus grande attention aux aléas de la grossesse. Cela pourrait causer des problèmes, selon les chercheurs, s'il existe une association non détectée entre la richesse et le risque de malformations, ou encore si les mères font traiter trop hâtivement des anomalies de grossesse.

 

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer