Des souris naines femelles d'Afrique échappent à la règle voulant que le chromosome Y détermine le sexe masculin, selon les travaux publiés mercredi qui devraient permettre de mieux comprendre les mécanismes de détermination du sexe chez les mammifères.

Mis à jour le 24 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour la grande majorité d'entre eux, avoir une paire de chromosomes XX définit une femelle, tandis que la paire XY donne un mâle, mais il peut exister, y compris chez l'homme, des anomalies chromosomiques généralement responsables d'une stérilité.

Une équipe de chercheurs coordonnée par Frédéric Veyrunes (Institut des sciences de l'évolution/CNRS, Montpellier, France) a observé une très forte proportion (74% à 100%) de femelles fertiles porteuses de chromosomes XY parmi différentes populations de souris Mus minutoides africaines. Il s'agit d'une espèce très proche de la souris domestique, précise le CNRS dans un communiqué.

Les souris femelles naines XY ont un chromosome X «porteur d'une mutation entraînant une réversion du sexe», ajoute le CNRS.

«Jusqu'à présent, 7 cas de déterminisme sexuel atypiques avaient déjà été observées chez des rongeurs», mais ces «systèmes aberrants sont peu étudiés», souligne le CNRS, relevant la nécessité de mieux analyser.

Ces résultats ont été publiés mercredi sur le site web de la revue britannique Proceedings de la Royal Society B.