Source ID:; App Source:

Découverte d'un vieux ptérosaure, premier vertébré «construit» pour voler

Contrairement à la plupart des fossiles de ptérosaure, Caelestiventus hanseni,... (Image fournie par l'université Brigham Young)

Agrandir

Contrairement à la plupart des fossiles de ptérosaure, Caelestiventus hanseni, est dans «un état exceptionnel» de conservation. Notamment son long crâne étroit, haut de 18 cm, fendu d'une énorme mâchoire très dentée, sûrement pourvue d'un goitre.

Image fournie par l'université Brigham Young

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

«Ni oiseau ni dinosaure»: une nouvelle espèce de ptérosaure, le premier vertébré «construit» pour voler, vieux de plus de 200 millions d'années, a été découverte aux États-Unis, illustration de l'incroyable diversité de ces créatures terrifiantes.

«Il existe peu de fossiles de ptérosaure. Ce sont des animaux à la mécanique délicate, construits pour voler. Après leur mort, leurs os ne résistent pas aux temps», explique à l'AFP Brooks Britt de l'université Brigham Young, principal auteur de l'étude publiée lundi dans Ecology & Evolution.

Apparus il y a environ 225 millions d'années, les ptérosaures ont dominé le ciel pendant plus de 160 millions d'années, jusqu'à la fin du Crétacé, époque où ils ont totalement disparu comme leurs congénères dinosaures.

Contrairement à la plupart des fossiles de ptérosaure, Caelestiventus hanseni, est dans «un état exceptionnel» de conservation. Notamment son long crâne étroit, haut de 18 cm, fendu d'une énorme mâchoire très dentée, sûrement pourvue d'un goitre.

«Il avait environ 112 dents, dont certaines pointues, en forme de crocs sur l'avant de la mâchoire», explique Brooks Britt.

D'une envergure de 1,5 mètre, le petit dernier est plutôt grand comparé aux autres ptérosaures primitifs connus, d'autant plus qu'«il est mort avant d'avoir atteint sa taille normale», note le chercheur.

Les ailes des ptérosaures étaient constituées d'une membrane de peau rattachée au quatrième doigt de leurs mains. «Quand ils ne volaient pas, ils marchaient à quatre pattes, leurs ailes repliées verticalement», explique Brooks Britt.

Communément appelé «ptérodactyles», ce reptile volant, vieux de 210-201 millions d'années, a été découvert dans l'Utah dans l'ouest des États-Unis.

À cette époque, on y trouvait une oasis perdue dans un immense désert de 2,2 millions de kilomètres carrés recouvert de dunes géantes. Un environnement extrême, où les chercheurs ne s'attendaient pas à découvrir cet animal à un stade aussi primitif. Les autres ptérosaures du Trias ont été retrouvés près de la mer là où se trouvent aujourd'hui l'Europe et le Groenland.

Cette découverte montre que, même au tout début de leur évolution, les ptérosaures étaient présents dans de nombreuses régions et pouvaient s'adapter à des milieux très différents.

Un atout qui les a peut-être aidés «à survivre à l'extinction de la fin du Trias (200 millions d'années), qui a tué la moitié des espèces vivant à cette époque», note l'étude.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer