Source ID:; App Source:

ISS: la fuite ne représente aucun danger

L'agence spatiale américaine (NASA) a indiqué plus tôt... (Photo AFP)

Agrandir

L'agence spatiale américaine (NASA) a indiqué plus tôt que l'équipage de l'ISS avait détecté une une fuite d'ammoniaque provenant d'un des systèmes de refroidissement, soulignant toutefois que cela ne faisait courir aucun danger aux astronautes ni à la Station.

Photo AFP

Associated Press
HOUSTON

La fuite d'ammoniaque décelée à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS) ne représente aucun danger pour les six membres d'équipage, a indiqué la NASA dans un courriel transmis à La Presse Canadienne vendredi.

Des flocons blancs d'ammoniaque s'échappent depuis jeudi d'un des systèmes de refroidissement de la station.

Deux astronautes américains devraient effectuer une sortie samedi afin de remédier à la situation. Une décision en ce sens devait être prise vendredi soir.

Il semble que le problème, bien que grave, ne retardera pas le retour sur Terre lundi du commandant de la Station, le Canadien Chris Hadfield, et de deux autres astronautes. Ils doivent emprunter le véhicule russe Soyouz. L'atterrissage se fera au Kazakhstan.

Chris Hadfield est à bord de la Station spatiale internationale depuis cinq mois.

Fuite dans l'un des systèmes de refroidissement

L'agence spatiale américaine (NASA) a annoncé que l'équipage de l'ISS, composé de six personnes, avait détecté jeudi une fuite d'ammoniaque provenant d'un des systèmes de refroidissement, soulignant immédiatement que cela ne faisait courir aucun danger aux astronautes ni à la Station.

Toutefois, le chef du segment russe de l'ISS, Vladimir Soloviev, a pour sa part estimé qu'il s'agissait d'une «anomalie très grave».

Il a indiqué que spécialistes russes et américains se concertaient pour organiser une sortie de l'équipage dans l'espace afin de vérifier la provenance de cette fuite.

«Dans l'ensemble, nous n'y sommes pas opposés», a-t-il dit.

Le commandant de la mission sur l'ISS, le Canadien Chris Hadfield, a lui aussi reconnu sur Twitter qu'il s'agissait d'une «situation sérieuse» et annoncé un peu plus tard que la sortie dans l'espace aurait lieu samedi.

«La sortie dans l'espace est pour demain, Chris Cassidy et Tom Marshburn sont en train de préparer leurs combinaisons et le sas», a-t-il écrit.

Selon le site internet spécialisé Spaceflight101, cette sortie dans l'espace devrait durer environ six heures.

Selon un communiqué de la NASA, l'équipage actuel de l'ISS a alerté jeudi le centre de commandement de la Station, basé à Houston, de la présence «de petits flocons blancs flottant autour de la Station».

Des images communiquées par l'équipage ont confirmé la fuite provenant d'un des systèmes de refroidissement, qui avait déjà été défectueux le 1er novembre 2012. L'ammoniac est utilisé pour refroidir les circuits par lesquels transite l'électricité produite par des panneaux solaires.

Un autre responsable du secteur spatial russe a toutefois minimisé la gravité de l'incident.

«Il y a effectivement eu une fuite d'ammoniac, sur le segment américain de la station, mais ce n'est pas critique», a déclaré le directeur des programmes pilotés au sein de l'Agence spatiale russe (Roskosmos), Alexeï Krasnov, cité par l'agence Ria Novosti.

«Ce n'est pas la première fois qu'une telle situation se produit, malheureusement», a-t-il ajouté, précisant toutefois que le segment russe de l'ISS fonctionnait normalement.

Fin avril, une défaillance technique - une antenne qui ne s'était pas déployée - survenue peu après le lancement d'un vaisseau cargo russe Progress chargé de matériel et de ravitaillement avait fait craindre des problèmes lors de l'arrimage à l'ISS, qui auraient pu nécessiter une sortie de l'équipage dans l'espace.

Finalement, le vaisseau s'était arrimé avec succès à la Station.

Depuis 2009, l'ISS accueille par rotations jusqu'à six spationautes, alors que sa capacité se limitait auparavant à trois personnes.

Outre les Américains Marshburn et Cassidy et le canadien Hadfield, l'équipage actuel de la Station compte les Russes Roman Romanenko, Pavel Vinogradov et Alexandre Missourkine.

Trois d'entre eux, Romanenko, Marshburn et Hadfield doivent revenir sur Terre mardi à bord d'un vaisseau Soyouz.

- Avec AFP




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer