Source ID:20110319TB0017; App Source:cedromItem

Une super-Lune samedi soir

La pleine lune paraît souvent plus grosse quand... (Photo: archives AP)

Agrandir

La pleine lune paraît souvent plus grosse quand elle se lève et se couche, une illusion d'optique qui n'a pas encore été pleinement expliquée.

Photo: archives AP

(MONTRÉAL) Un alignement lunaire rare aura lieu ce soir. La Lune sera pleine alors qu'elle est à son plus proche de la Terre, un phénomène qui est survenu pour la dernière fois il y a 18 ans.

Cette «superlune» a été accusée dans certains médias d'être responsable du tremblement de terre au Japon. La rumeur, lancée par un astrologue américain, est farfelue, selon Marc Jobin, astronome au Planétarium.

«Il peut y avoir des marées plus fortes que d'habitude, selon les conditions météorologiques, dit M. Jobin. En janvier 2010, par exemple, il y en avait eu dans les Maritimes. Mais il n'y a jamais eu de lien établi avec les tremblements de terre. De toute façon, quand le tremblement de terre de Sendai est survenu, la lune ne se trouvait pas au périgée.»

La NASA a pris la situation assez au sérieux pour expliquer, dans un communiqué, que l'énergie interne de la Terre, responsable des mouvements tectoniques, est beaucoup plus importante que les petites variations de l'énergie gravitationnelle de la Lune.

La Lune tourne autour de la Terre selon une orbite elliptique. Mais cette orbite varie: elle est parfois plus aplatie, parfois plus ronde. Elle est actuellement près de sa courbe la plus aplatie, où la Lune passe le plus proche de notre planète.

La Lune se trouvera aujourd'hui à 356 577 km de la Terre. En janvier 2010, elle se trouvait à 356 592 km. «La différence est trop petite pour être visible à l'oeil nu», explique M. Jobin. Pour faire une comparaison terrestre, c'est l'équivalent d'une distance de 5 mètres sur le trajet Montréal-Sherbrooke.

Cela dit, la pleine lune paraît souvent plus grosse quand elle se lève et se couche, une illusion d'optique qui n'a pas encore été pleinement expliquée, selon M. Jobin. «Il y a plusieurs hypothèses, dit-il. Il est possible que, quand la Lune est à son plus bas dans le ciel, on la compare aux objets terrestres comme les arbres et les immeubles. Elle nous semble plus grosse en comparaison. Ou alors c'est peut-être une illusion semblable à celle qui nous fait voir, dans une vaste pièce comme un hangar, le plafond moins haut au-dessus de notre tête et plus haut près des murs. Quand la Lune est à son plus bas, on la compare au «plafond» du ciel, qui nous semble plus haut que le ciel situé au-dessus de notre tête.»

L'apogée de la Terre est légèrement supérieur à 400 000 km. L'été prochain, l'orbite lunaire sera à son moins aplati, avec un périgée frisant les 370 000 km.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer