Un cosmonaute russe et deux astronautes américains ont décollé mercredi pour une relève à bord de la Station spatiale internationale (ISS), selon les images retransmises par la télévision russe.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La fusée Soyouz-FG a décollé du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, à 01h35 heure de Moscou (mardi 17h35 HAE), emmenant le Russe Fiodor Iourtchikhine et les Américains Shannon Walker et Douglas Wheelock, selon la télévision.

Le vaisseau russe doit s'amarrer à l'ISS vendredi matin.

Les cosmonautes qui resteront dans l'espace pendant environ cinq mois, vont rejoindre trois confrères - les Russes Alexandre Skvortsov et Mikhaïl Kornienko et l'Américaine Tracy Caldwell Dyson - qui s'y trouvent depuis avril.

La nouvelle équipe a exprimé quelques craintes mais s'est dite prête au travail, lors d'une conférence de presse avant le décollage.

«Je suis très heureux d'y aller et peut-être juste un peu effrayé», a déclaré M. Walker dans des propos traduits en russe par l'agence Ria Novosti. M. Wheelock a dit partager ce sentiment.

La fille de M. Iourtchikhine, Elena, âgée de neuf ans, a dit à son père lors d'adieux publics qu'elle voulait devenir comme lui cosmonaute et s'est plainte de sa mère qui ne lui permettait pas encore de voler dans l'espace. «Je suis à 100% avec ta mère», lui a répondu M. Iourtchikhine.

Pendant leur mission, les spationautes vont décharger plusieurs vaisseaux cargos russes Progress et deux navettes américaines qui doivent arriver ensuite, a indiqué à l'AFP une porte-parole du centre russe du contrôle des vols spatiaux (Tsoup), Elena Outkina.

Ils vont également participer à de nombreuses expériences scientifiques, notamment dans le domaine géophysique et médical, et tester un système de prévention des catastrophes, a-t-elle précisé.

Plusieurs sorties dans l'espace sont également prévues, selon l'agence Itar-Tass.

Cette mission vers l'ISS est la dernière effectuée par une fusée Soyouz avant l'arrêt d'ici la fin de l'année du programme américain de navettes spatiales, après trois décennies de service. La totalité des vols vers l'ISS sera ensuite assurée par des fusées russes, jusqu'à ce qu'un lanceur américain prenne la relève des navettes vers 2015.

La NASA a décidé de retirer ses navettes d'ici la fin de 2010 après la catastrophe de 2003 au cours de laquelle sept astronautes ont trouvé la mort lors du retour de Columbia dans l'athmosphère. Il ne reste plus que deux vols programmés de navette, celui de Discovery mi-septembre et d'Endeavour fin novembre.

L'ISS est un projet de cent milliards de dollars débuté en 1998, auquel participent seize pays, mais surtout financé par les Etats-Unis.