À quelques jours de son départ pour une mission de six mois dans l'espace, l'astronaute canadien Bob Thirsk se dit prêt, après de nombreuses séances d'entraînement qui l'ont mené du Canada en Russie, ainsi qu'au Japon et aux Etats-Unis.

LA PRESSE CANADIENNE

L'un des astronautes les plus expérimentés au pays prendra place à bord d'une capsule Soyouz qui quittera le cosmodrome Baïkonour, au Kazakhstan, mercredi, en direction de la Station spatiale internationale. Il voyagera en compagnie d'un Russe de 37 ans et d'un Belge de 48 ans de l'Agence spatiale européenne, avec qui il dit converser en «ringlish», une combinaison des langues anglaises et russes.

Au cours de cette expédition, l'équipe recevra la visite d'autres missions, dont celle de Julie Payette qui devrait pouvoir décoller en juin, à bord de la navette Endeavour. Ce sera la première fois que deux Canadiens se trouveront en même temps dans la Station spatiale internationale.

Bob Thirsk estime que cette mission ouvre la voie aux autres astronautes canadiens. Agé de 55 ans, il espère que sa présence à bord de la station permettra de faire reconnaître encore plus le savoir-faire canadien et éventuellement d'amener un premier membre de l'Agence spatiale sur la lune.

Il a d'ailleurs eu quelques bons mots pour les deux nouvelles recrues canadiennes David Saint-Jacques et Jeremy Hansen qui se sont joints récemment au cercle restreint des astronautes canadiens.