La sonde américaine Phoenix a détecté de la neige tombant sur Mars, la planète rouge, une observation sans précédent, a annoncé mardi la Nasa, l'agence spatiale américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Un instrument laser conçu pour analyser les interactions entre l'atmosphère et la surface du sol de Mars a détecté de la neige provenant de nuages à 4000 mètres d'altitude au-dessus du site d'atterrissage de Phoenix, selon un communiqué publié mardi sur le site de la Nasa.

«On a rien vu de pareil avant sur Mars», a observé Jim Whiteway, de l'Université York à Toronto, le responsable scientifique de la station météorologique canadienne installée sur la sonde Phoenix.

«Nous allons même rechercher des indications pour savoir si la neige a atteint le sol», a-t-il ajouté.

Selon les premières observations, les flocons de neige se sont évaporés avant d'arriver à la surface de Mars.

Par ailleurs, des expériences conduites avec les instruments de Phoenix, qui s'est posée dans l'arctique martien le 25 mai, ont également révélé des traces de réactions chimiques entre des minéraux du sol martien et de l'eau liquide dans le passé, similaires à celles qui se produisent sur la terre, ont expliqué des scientifiques.

Les expériences paraissent mettre en évidence la présence de calcaire, la principale composante de la craie, ainsi que des particules d'argile.

La plupart des calcaires et des argiles sur la terre se forment en présence d'eau liquide, soulignent ces scientifiques.

«Nous continuons à recueillir des données et nous devons encore conduire un grand nombre d'analyses mais nous faisons beaucoup de progrès pour répondre aux grandes questions que nous nous posons», a dit Peter Smith, de l'Université d'Arizona à Tucson, le responsable scientifique de la mission Phoenix.