• Accueil > 
  • Sciences 
  • > Créer des essaims de robots imitant le comportement social des fourmis 
Source ID:; App Source:

Créer des essaims de robots imitant le comportement social des fourmis

Au lieu de faire des robots humanoïdes très complexes, des équipes de ... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Photo: archives La Presse

Agence France-Presse
Paris

Au lieu de faire des robots humanoïdes très complexes, des équipes de chercheurs préfèrent s'inspirer du comportement social de certains insectes et faire coopérer des petits robots simples et bien moins coûteux.

Les fourmis sont capables de former des chaînes vivantes pour rapprocher des feuilles ou de s'associer à cinq ou six pour transporter des proies en tirant dans le même sens, souligne Guy Theraulaz du Centre de recherche sur la cognition animale à Toulouse.

Mimer ces comportements du monde des insectes et créer des essaims de robots revient à prendre «le contrepied d'une vision classique en robotique» qui consistait à faire des robots très complexes, dont les actions sont planifiées.

L'objectif est d'associer des robots extrêmement simples, communiquant en temps réels, capables de réagir et d'interagir, via des signaux lumineux par exemple, en fonction de ce qu'ils perçoivent dans leur environnement.

«L'avantage par rapport à un système centralisé, c'est que si un des robots est détruit, les autres peuvent continuer leur tâche», souligne Manuele Brambilla (Iridia, Université libre de Bruxelles) qui participe au projet européen Swarmanoid.

Il repose sur l'association d'une soixantaine de robots autonomes de trois types différents: robots volants dotés d'une caméra, robots grimpeurs et robots marcheurs d'une quinzaine de centimètres de diamètre.

Le robot volant peut se fixer au plafond et communiquer des informations aux autres. Une video mise en ligne (https://www.swarmanoid.org/) montre comment ces différents robots peuvent coopérer pour aller chercher un livre précis sur une étagère dans un appartement.

Le robot volant doté d'une caméra repère le livre et indique le trajet à suivre. Deux robots marcheurs s'associent au robot grimpeur pour le faire avancer. Une fois arrivé devant l'étagère, le robot grimpeur lance un filin aimanté qui se fixe au plafond. Supportant son poids, il facilitera son  ascension.

Plusieurs applications de cette forme de robotique collective sont envisagées: exploration spatiale, sauvetage après un séisme, recherche de personnes bloquées.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer