Depuis un siècle, il y a eu 10 séismes d'une magnitude supérieure à 8,5 sur l'échelle de Richter, dont 3 depuis 6 ans et demi. Cette coïncidence amène les géologues à se demander s'il y a un lien entre les récents désastres qui ont frappé la «ceinture de feu» volcanique du Pacifique.

Mathieu Perreault LA PRESSE

Lorne Lay, sismologue à l'Université de Californie à Santa Cruz, a indiqué au magazine The New Scientist que cette concentration est inusitée et qu'il existe peut-être un lien entre le séisme de Sumatra, qui a déclenché le fameux tsunami à la fin de 2004, ceux du Chili et de Sendai ainsi que celui du Sichuan, en Chine en 2008, d'une magnitude de 8.

Des doutes

Deux autres tremblements de terre supérieurs à 8 ont eu lieu au nord du Japon en 2006-2007, qui pourraient aussi avoir un lien avec ceux de Sumatra et de Sendai, d'une magnitude de 9,1 et 9 respectivement.

«Oui, il peut y avoir des liens entre les tremblements de terre de Sumatra et du Sichuan», confirme Shaocheng Ji, ingénieur géologue à l'École polytechnique, qui s'est rendu au Sichuan en 2008 pour analyser la situation. «Mais je ne crois pas qu'on puisse lier Sumatra et Sendai ou le Chili. Ce type de séisme est trop rare pour qu'on puisse avoir assez de données pour établir un lien significatif.»

La seule analyse sur les conséquences à longue distance des tremblements de terre a été publiée en 2008 par des géologues américains dans la revue Nature Geoscience. Ils ont conclu que, depuis 1992, 12 des 15 tremblements de terre de magnitude supérieure à 7 ont provoqué d'autres tremblements de terre d'une magnitude de 5 à 7. Celui de Sumatra a «coïncidé» avec des séismes en Alaska et en Équateur.

Les changements climatiques montrés du doigt

La vague de forts séismes peut aussi être liée aux changements climatiques. En septembre 2009, une conférence sur le sujet à Londres a conclu qu'un tremblement de terre de magnitude 7,2 survenu en Alaska en 1979 était lié au dégel rapide du pergélisol, qui enlève de la pression sur les failles.

D'autres phénomènes météorologiques sont indéniablement liés aux changements climatiques, notamment El Niño et les séismes sous-marins en Équateur.

La menace du Groenland

La fonte des glaciers du Groenland pourrait même provoquer un séisme aux conséquences catastrophiques, qui entraînerait l'effondrement de sédiments dans la baie de Baffin ou la mer du Groenland et un tsunami dans l'Arctique, selon Bill McGuire, géologue au Collège universitaire de Londres, qui a organisé la conférence de 2009.