Vous voyez les signatures de nos journalistes, éditorialistes, photographes et chroniqueurs. Or, des dizaines d’artisans de l’ombre travaillent chaque jour à soutenir le journalisme de qualité. Ils sont aux finances, aux ventes ou à la technologie et ont tous à cœur la mission de La Presse. Marie-France Ouellon a connu ses premiers jours parmi nous en tant que conceptrice graphique il y a près de 9 ans. Elle nous raconte son quotidien.

LA PRESSE

Son travail

« L’équipe de création publicitaire s’occupe de produire les publicités qui sont diffusées sur nos trois plateformes. Je suis la personne-ressource qui la chapeaute. J’analyse donc chaque demande de production et m’assure que nous avons tout le matériel et l’information en main pour procéder à la réalisation de celle-ci. Ensuite, je l’assigne à un concepteur graphique ou à un intégrateur.

Je m’occupe également de valider des concepts et d’apporter des recommandations pour les publicités afin qu’elles soient les plus optimales possibles. J’assiste à des appels ou communique par courriel avec des clients afin de répondre à leurs interrogations d’ordre graphique ou technique. Nous utilisons plusieurs logiciels pour le suivi de la production et je sers de soutien technique. Je suis également un soutien moral pour l’équipe.

Mon objectif principal et quotidien est de m’assurer que toutes les publicités HTML sont produites, validées et prêtes pour l’édition du lendemain. Je contribue à notre mission (et je le dis à la manière du capitaine Charles Patenaude, personnage de l’émission Dans une galaxie près de chez vous) en m’assurant de la qualité du processus de production des publicités pour nos lecteurs.

Dans ce poste, il faut être prêt à tout : aider les autres, les guider, s’assurer qu’ils ont tout ce qu’il faut pour exécuter leur travail, répondre à leurs questions, les écouter et les encourager; il faut également être prévoyant, prendre des décisions efficacement, résoudre des problèmes, et j’en passe. Je m’amuse à dire que je suis Google sur 2 pattes. »

Sa passion

« Je n’ai pas choisi ce domaine; c’est le domaine qui m’a choisie. Je suis née avec un clavier d’ordinateur dans les mains… Je jouais sur le Commodore 64 alors que je n’avais que 3 ans. Je réalisais des sites web à l’âge de 12 ans. J’en consultais beaucoup et j’avais déjà envie de les améliorer, d’y apporter ma signature, ma touche personnelle. C’était une réelle passion pour moi. Mes sites ont même paru dans le TV Hebdo et les magazines pour adolescentes Filles d’aujourd’hui et Cool!. Il était donc naturel pour moi de me diriger vers le multimédia pour mes études après le secondaire.

Chaque jour est un marathon et c’est ce qui m’allume le plus de mon travail : l’imprévu. On ne sait jamais ce qui peut arriver dans une journée et je trouve cela excitant. J’aime être mise au défi constamment et trouver des solutions. J’ai une grande diversité de tâches à accomplir et cela me va à merveille! En faire une seule m’ennuierait trop. Je me plais aussi à vulgariser quelque chose de bien technique. Quand j’arrive à me faire comprendre, ça me satisfait tellement!

Ce que j’aime également, c’est le sentiment du devoir accompli chaque jour. Puisque nous devons toujours nous assurer de livrer l’édition du lendemain, je suis fière de mon équipe à chaque fin de journée. Nous faisons parfois des miracles avec ce que nous avons entre les mains et les délais devant nous. Je suis extrêmement reconnaissante de travailler avec mes collègues. C’est un réel plaisir de les côtoyer. Ils sont comme ma deuxième famille. »

Son talent caché

« J’adore la musique et j’en joue depuis que je suis toute petite. Piano, guitare, flûte traversière, clarinette… rien ne m’arrête. Malgré mon handicap auditif, je joue à l’oreille et j’aime beaucoup improviser. La musique est pour moi une source d’inspiration quotidienne. »