Vous voyez les signatures de nos journalistes, éditorialistes, photographes et chroniqueurs. Comme l’ensemble des artisans de l’ombre qui travaillent chaque jour à soutenir le journalisme de qualité, ils ont à cœur la mission de La Presse. Faites connaissance avec Silvia Galipeau, journaliste sur des sujets de société à La Presse depuis maintenant 20 ans.

La presse

Son travail

« Je suis toujours à l’affut de nouveaux sujets. D’histoires originales. Pertinentes. Je rencontre des gens, je confronte des idées, et j’écris des textes. Une grosse partie de ma job est dans la recherche, la conversation, la prise de notes puis ce que je préfère, de l’écriture. Le but : informer. »

Ce qui la passionne

« Trop de choses : rencontrer des gens fascinants, quotidiennement, raconter leurs histoires. Sortir des sentiers battus et convenus, pour apporter des idées nouvelles qui, je l’espère, confrontent, stimulent, et font réfléchir les lecteurs. Tout particulièrement en temps de pandémie : comment rester zen, survivre, quelles leçons tirer de ce qui nous arrive, comment ça va nous changer, ou pas, les sujets et les enjeux de société ne manquent pas!

J’ai toujours été curieuse. J’adore écrire. Échanger des idées. Provoquer un peu les esprits, pour faire avancer les mentalités.

J’adore travailler à La Presse parce que c’est un journal de qualité, renommé, sérieux, mais audacieux, qui fait avancer les grands débats de société. Un joueur essentiel dans une démocratie.