International

La guerre en continu J'aime (7 votes)

Cinquante ans après les épandages d'un tout nouvel herbicide sur les terres vietnamiennes par l'armée américaine, des enfants qui n'ont pas connu la guerre du Viêtnam naissent encore avec de graves problèmes de santé.

Ajouter à Ma Presse
  • District de Dong Ahn, novembre 2006. To Van Dung, 16 ans, souffre de différentes malformations. Handicapé mental, il ne parle pas. Le seul moyen de communication avec ses parents reste les sons qu'il émet de sa bouche. Il doit se faire opérer du bras mais faute de moyens et sans aucune aide de l'État, c'est une ONG qui financera probablement l'intervention. Son grand-père maternel a combattu dans la région de Hué en 1968 et 1969, région aux épandages massifs. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    District de Dong Ahn, novembre 2006. To Van Dung, 16 ans, souffre de différentes malformations. Handicapé mental, il ne parle pas. Le seul moyen de communication avec ses parents reste les sons qu'il émet de sa bouche. Il doit se faire opérer du bras mais faute de moyens et sans aucune aide de l'État, c'est une ONG qui financera probablement l'intervention. Son grand-père maternel a combattu dans la région de Hué en 1968 et 1969, région aux épandages massifs. 

  • Province de Thai Binh, 2006. Après s'être engagée dans l'armée viet cong, la famille Nguyen Huu s'est installée dans le village de Quynh Hai. Niep et Viet, père et fils, sont tous deux atteints d'un cancer de la peau. Leur corps sont couverts de taches et leur peau boursoufflée. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Province de Thai Binh, 2006. Après s'être engagée dans l'armée viet cong, la famille Nguyen Huu s'est installée dans le village de Quynh Hai. Niep et Viet, père et fils, sont tous deux atteints d'un cancer de la peau. Leur corps sont couverts de taches et leur peau boursoufflée. 

  • Province de Tay ninh, 2000. Mai Thanh Thuan, 3 ans, atteint de multiples malformations à la tête, aux mains et aux pieds, vit avec sa famille dans le village de Long Thanh Trung. Ses deux frères n'ont aucun handicap. On le voit ici partager des bonbons avec son petit frère pour qui il a une grande affection. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Province de Tay ninh, 2000. Mai Thanh Thuan, 3 ans, atteint de multiples malformations à la tête, aux mains et aux pieds, vit avec sa famille dans le village de Long Thanh Trung. Ses deux frères n'ont aucun handicap. On le voit ici partager des bonbons avec son petit frère pour qui il a une grande affection. 

  • Hô Chi Minh-Ville, octobre 2000. Dans la cour de l'hôpital Tu Du, Duc, un siamois âgé de 20 ans, séparé de son frère Viet aveugle et paralysé à 90%, joue au football tous les soirs. Ses camarades de jeu n'ont, quant à eux, aucun handicap. Duc impose le respect et défend chèrement sa place de milieu défensif. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Hô Chi Minh-Ville, octobre 2000. Dans la cour de l'hôpital Tu Du, Duc, un siamois âgé de 20 ans, séparé de son frère Viet aveugle et paralysé à 90%, joue au football tous les soirs. Ses camarades de jeu n'ont, quant à eux, aucun handicap. Duc impose le respect et défend chèrement sa place de milieu défensif. 

  • Hué, 2006. Le petit Le Dang Kiet, 9 mois, est aveugle et a été abandonné devant la pagode Duc Son. Cet orphelinat, tenu par des bonze depuis 20 ans, s'occupe d'enfants délaissés par leurs parents ainsi que des enfants victimes de l'agent orange. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Hué, 2006. Le petit Le Dang Kiet, 9 mois, est aveugle et a été abandonné devant la pagode Duc Son. Cet orphelinat, tenu par des bonze depuis 20 ans, s'occupe d'enfants délaissés par leurs parents ainsi que des enfants victimes de l'agent orange. 

  • Des foetus enfermés dans des bocaux de formol et exposés au Musée de la guerre, à Hô Chi Minh-Ville (ancien Saïgon). | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Des foetus enfermés dans des bocaux de formol et exposés au Musée de la guerre, à Hô Chi Minh-Ville (ancien Saïgon). 

  • Octobre 2000. Maï Thant Thuan, 3 ans, est le seul des trois enfants de la famille à être atteint de malformations à la tête, aux mains et aux pieds. Son village de long Thanh Trung, appartient à la province de Tay Ninh, ancien repaire viet-cong, qui a subi de violents bombardements. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Octobre 2000. Maï Thant Thuan, 3 ans, est le seul des trois enfants de la famille à être atteint de malformations à la tête, aux mains et aux pieds. Son village de long Thanh Trung, appartient à la province de Tay Ninh, ancien repaire viet-cong, qui a subi de violents bombardements. 

  • Danang, décembre 2006. Bao Tram et Quynh Tram, 14 ans, sont jumelles. Bao souffre d'infirmité motrice cérébrale (IMC) tandis que sa soeur souffre d'un retard mental. Selon l'Association vietnamienne des victimes de l'agent orange, il y aurait à Danang plus de 7000 victimes de l'agent orange, dont 1436 enfants. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Danang, décembre 2006. Bao Tram et Quynh Tram, 14 ans, sont jumelles. Bao souffre d'infirmité motrice cérébrale (IMC) tandis que sa soeur souffre d'un retard mental. Selon l'Association vietnamienne des victimes de l'agent orange, il y aurait à Danang plus de 7000 victimes de l'agent orange, dont 1436 enfants. 

  • Hô Chi Minh-Ville, 2000. Dans le quartier de Binh Thanh, Nguyen Khuong Duy, 10 ans, né sans bras, se fait raccompagner chez lui par son meilleur ami, Phuong. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Hô Chi Minh-Ville, 2000. Dans le quartier de Binh Thanh, Nguyen Khuong Duy, 10 ans, né sans bras, se fait raccompagner chez lui par son meilleur ami, Phuong. 

  • Dans les bras de soeur Trùc, Viet écoute de la musique. Aveugle et paralysé, il ne peut bouger que sa tête et ses bras. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Dans les bras de soeur Trùc, Viet écoute de la musique. Aveugle et paralysé, il ne peut bouger que sa tête et ses bras. 

  • Province du Quang Tri, novembre 2006. Faute d'aide extérieure, Tram Van Tram, père de sept enfants, dont quatre atteints d'une infirmité motrice céréberale, a créé un système ingénieux pour les appuyer dans leur rééducation. Civil et simple paysan, Tram Van Tram a été durant la guerre, le témoin des épandages quotidiens de l'agent orange. Ignorant tout de ce produit, ce n'est qu'après une visite officielle du gouvernement qu'ils ont appris l'existence de l'agent orange. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Province du Quang Tri, novembre 2006. Faute d'aide extérieure, Tram Van Tram, père de sept enfants, dont quatre atteints d'une infirmité motrice céréberale, a créé un système ingénieux pour les appuyer dans leur rééducation. Civil et simple paysan, Tram Van Tram a été durant la guerre, le témoin des épandages quotidiens de l'agent orange. Ignorant tout de ce produit, ce n'est qu'après une visite officielle du gouvernement qu'ils ont appris l'existence de l'agent orange. 

  • Province de Ben Tré, 2006. Grâce à l'aide financière d'une association japonaise, l'école pour handicapés de Ben Tré, une région fort touchée par les épandages d'agent orange, accueille 205 enfants souffrant de problèmes divers tels que surdité, cécité, paralysie. | 25 novembre 2011

    Photo: Olivier Papegnies 

    Province de Ben Tré, 2006. Grâce à l'aide financière d'une association japonaise, l'école pour handicapés de Ben Tré, une région fort touchée par les épandages d'agent orange, accueille 205 enfants souffrant de problèmes divers tels que surdité, cécité, paralysie.