Petit questionnaire gourmand pour tout savoir sur les célébrations des Fêtes de personnalités d'ici! Cette semaine, Fabrizia Rollo, chef de son restaurant, Brïz, et ex-participante à l'émission Les chefs!

Sara Barrière-Brunet LA PRESSE

Le 24 ou le 25?

Les deux! Chaque bord de la famille a sa journée. On mange toute la journée le 24. Le 25, c'est un lunch et tout le monde se couche tôt!

Qui reçoit?

Avant, c'était chez mes grands-parents. Maintenant, c'est chez mon oncle. Et parfois, en Italie, où mes parents et ma soeur ont déménagé.

Qu'est-ce qu'on boit?

On boit du lait de poule en décorant l'arbre de Noël, deux ou trois semaines avant le réveillon. Et pendant le souper de Noël, c'est du vin!

L'ingrédient qui symbolise Noël?

Les châtaignes. Mes parents en mettent dans la farce de la dinde, avec de la saucisse. Et mon père doit absolument manger des châtaignes après le souper. C'est la règle!

Style buffet ou assis autour de la table?

Convivial, avec de gros plateaux où tout le monde se sert. Il y a tellement de nourriture! Quand Noël était chez ma grand-mère, il y avait des lasagnes, avec des rapinis, des boulettes de viande, un gigot d'agneau, une dinde aux châtaignes, des patates et des carottes rôties. Ma mère faisait toujours une chaudrée de palourdes. On terminait par une salade de fenouil pour digérer! Selon moi, ça ne faisait que rajouter à la montagne de nourriture. À la toute fin, un plat d'olives avec des lupins ainsi qu'un bol de châtaignes. Maintenant, c'est un peu plus sobre chez mon oncle et ma tante. On mange tout de même les restes pendant deux semaines!

Le cadeau gourmand qu'on aime recevoir?

Tout le monde apporte quelque chose pour les membres de la famille. Des biscuits au Nutella. Des raviolis farcis de purée de marrons, avec un peu de sucre en poudre. Ma tante fait des cannolis à la crème pâtissière et crème fouettée, avec du miel et des noisettes. Et tous mes oncles font leur vin maison!