Source ID:; App Source:

«Joyeuse crise économique et Bonne année!»

En ces temps de vaches maigres, un artiste de l'Iowa, aux États-Unis, a choisi... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Photo: archives AFP

Karin Zeitvogel
Agence France-Presse
Washington

En ces temps de vaches maigres, un artiste de l'Iowa, aux États-Unis, a choisi d'exploiter le filon de l'actuelle crise économique et du souvenir de celle de 1929 en créant des cartes de voeux à l'humour grinçant et provocateur qui remportent un franc succès.

«Joyeuse crise économique et Bonne année!», proclame ainsi l'une des cartes de voeux d'Andrew Shaffer, qui ne parvenait pas jusqu'ici à vivre de ses oeuvres et tirait le diable par la queue.

Le jeune artiste de 30 ans, installé dans l'Iowa, un État au coeur de l'Amérique profonde, a lancé cette année toute une ligne de cartes «Crise de 29» mêlant des images de cette période sombre de l'histoire et des messages à l'humour noir, particulièrement provocateurs à l'heure d'une crise économique mondiale, cette fois bien actuelle.

L'une des cartes montre par exemple une femme découpant un morceau de tissu selon un patron de vêtement et annonçant fièrement: «je t'ai fabriqué un cadeau».

Mais, à l'intérieur de la carte, apparaît un autre message: «Désolée, mais j'ai dû le brûler dans une poubelle pour me réchauffer» puis «Bonne crise et Bonne année!».

Tout le monde n'a pas apprécié, reconnaît-il. «Certains ont trouvé que je me moquais des personnes les plus défavorisées», confie-t-il à l'AFP.

«Mais, quand est arrivé le week-end où un plan de sauvetage de 700 milliards de dollars a été accordé par Washington aux banques, et que c'étaient les nantis de Wall Street qui perdaient leur travail, c'est devenu acceptable de se moquer».

«Maintenant, c'est un peu moins drôle parce que ce sont les Américains moyens qui perdent leur boulot,» avoue-t-il.

Dans un registre moins sulfureux, Andrew Shaffer avait aussi créé l'an dernier des cartes «Père Noël-Darwin».

«J'ai toujours pensé que Charles Darwin ressemblait au Père Noël,» dit-il, expliquant comment lui était venue l'idée de réaliser «des cartes de Noël pour athées».

«L'an dernier, j'ai mis des cadeaux sous le bras de Darwin et commencé à vendre ces cartes avec mes autres cartes de Noël», raconte l'artiste.

Et là, bingo! Le «Père Noël-Darwin» et l'illustration de la théorie de l'évolution --contestée par certains aux Etats-Unis-- ont fait un carton, les ventes surpassant celles de toutes les cartes qu'il avait pu créer jusqu'ici.

M. Shaffer s'est alors dit que devait exister un marché pour les athées qui voulaient envoyer des cartes de Noël et ne trouvaient pas leur bonheur dans le commerce.

Il a alors lancé une ligne entière de cartes décalées, dont des cartes «gaies», aux couleurs de l'arc-en-ciel symbolisant la communauté homosexuelle .

L'artiste malicieux assure qu'il n'a voulu offenser personne ni effrayer les jeunes enfants avec sa carte qui déclare: «La bonne nouvelle, c'est que le Père Noël existe» mais «la mauvaise, c'est qu'il est mort».

«Je m'attends bien à ce que certains se sentent offensés (...) même si je ne me moque ni des symboles chrétiens, ni de Jésus», dit-il.

«D'ailleurs, il y a beaucoup de chrétiens traditionnels qui ont acheté mes cartes athées parce qu'ils les trouvaient drôles», assure-t-il.

M. Shaffer a quintuplé cette année ses ventes par rapport à 2007 quand il a commencé son commerce de cartes, disponibles, seulement en anglais, sur le site www.orderofstnick.com.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer