(Montréal) Le père Noël a reçu l’autorisation de décoller son traîneau et il a commencé sa grande tournée sous l’étroite surveillance du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

Stéphane Blais
La Presse canadienne

Chaque Noël, le NORAD suit les périples du généreux vieil homme.

Cette traque est rendue possible par des « capteurs infrarouges dans le nez de Rudolph », le plus expérimenté des neuf rennes tirant le traîneau.

Quelques heures avant son départ, le ministre des Transports du Canada avait donné au père Noël l’autorisation de décoller.

Même si Marc Garneau sait que le père Noël a encore toutes ses facultés et que, de toute façon, les nouvelles technologies permettent au père Noël de conduire son traîneau en mode autonome, le ministre a tenu à lui lancer un avertissement :

« Je sais que votre dossier de conduite est impeccable et que vous ne consulteriez jamais la liste des cadeaux pendant que le petit renne au nez rouge mène votre traîneau, mais je voulais vous rappeler de faire attention, soyez toujours à l’afflux des piétons et des cyclistes et assurez-vous que votre cellulaire est en mode avion, ou plutôt, je veux dire, en mode rennes » a indiqué le ministre dans une conversation avec le père Noël, diffusée sur les médias sociaux.

« Conduisez prudemment et que cette nuit soit magique pour vous ! » a ajouté Marc Garneau.

La traque est relayée en temps réel sur le site (www.noradsanta.org) et compte Twitter (@NoradSanta).

Vers 9 h mardi matin, le père Noël a été observé alors qu’il se déplaçait au-dessus de l’Australie.

Plus rapide encore que les F-15 de l’US Air Force, le père Noël avait distribué avant d’arriver en Australie presque un million de cadeaux.

Il devrait arriver au Québec pendant la nuit, mais il est difficile de savoir l’heure exacte.

La quantité astronomique de biscuits que le père Noël pourrait manger pendant sa tournée peut avoir une incidence sur le poids du traîneau et donc sur la charge que les rennes doivent tirer.

Plus le père Noël mangera de biscuits, plus le risque de retard dans la distribution de cadeaux est élevé.

La distribution de cadeaux est une opération périlleuse et doit s’effectuer à un rythme effréné, mais le père Noël a l’habitude d’y parvenir avec succès.