Le temps des Fêtes battait son plein samedi au centre-ville de Montréal, où des milliers de personnes ont convergé pour acheter leurs cadeaux de dernière minute.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

Robert Skinner Robert Skinner
La Presse

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Chaque année, l’organisme Make-A-Wish exploite un kiosque d’emballage de cadeaux au Centre Eaton, qui connaît toujours un succès retentissant. En échange d’un don en argent, les acheteurs pressés peuvent faire d’une pierre deux coups en faisant emballer leurs cadeaux fraîchement achetés.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

« Il y a beaucoup, beaucoup de monde. On est le dernier week-end avant Noël, donc on est un peu surchargés. Pour ma part, c’est la journée la plus occupée de toutes », explique Patricia Thibodeau, bénévole pour l’organisme Make-A-Wish.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

« On le fait chaque année, on est une famille. Il y a mon frère, ma meilleure amie, ma mère et l’amie de ma mère, dit Patricia Thibodeau. D’habitude on le fait plus tôt en décembre, mais cette année on voulait vivre cette folie d’avant Noël. Ça nous comble. Je n’ai pas déposé mes ciseaux depuis que je suis arrivée. »

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Et les tendances cadeaux cette année ? « La tendance pour les jeunes, c’est les jouets Plus-Plus. Pour les femmes, c’est les bijoux, comme toujours », indique Patricia Thibodeau.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

La journée de magasinage la plus achalandée de l’année devait être le 20 décembre, selon la firme canadienne Moneris, spécialisée dans les technologies de paiement. En effet, depuis 2013, le dernier vendredi avant Noël est la journée qui génère le plus grand nombre de transactions.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Dans certains commerces, comme ce magasin de produits de beauté, il y avait des files d’attente très longues. À la boutique EB Games du Centre Eaton, il y avait même une file d’attente pour mettre les pieds dans le commerce voisin.