Source ID:; App Source:

Elle a besoin d'un véritable bureau à domicile

À l'étage, le nouvel escalier sera situé à...

Agrandir

À l'étage, le nouvel escalier sera situé à proximité de la salle de bains, là où se trouve actuellement le bureau de Dominique. Une pièce, dotée d'une fenêtre, pourra alors être aménagée à l'autre extrémité du couloir.

Dominique Fontaine est tombée deux fois dans l'escalier,... (Photo Armand Trottier, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Dominique Fontaine est tombée deux fois dans l'escalier, qui est trop raide. L'architecte Guy Demers recommande d'inverser l'escalier. Les trois premières marches demeureront au même endroit, mais les propriétaires graviront ensuite l'escalier dans la direction opposée.

Photo Armand Trottier, La Presse

Le plus pressant: mieux tirer profit de l'espace, à l'étage, et modifier l'escalier abrupt qui y mène. Avec un angle de 45 degrés, il est dangereux. Dominique est d'ailleurs tombée deux fois.

À l'étage se trouvent principalement la chambre des propriétaires, une vaste salle de bains et le studio de son de Steve. Le restant de l'espace est difficile à aménager. Dominique, qui travaille régulièrement à la maison, a d'abord installé son bureau près de la fenêtre, en haut de l'escalier. Mais elle avait du mal à se concentrer. Elle a déménagé ses effets dans un coin en retrait, à côté de la salle de bains. Mais elle se sent coincée et n'a pas beaucoup d'éclairage. Elle préfère donc travailler au rez-de-chaussée, dans la salle à manger, face au jardin.

«Je voudrais un bureau fermé, dit-elle. Or il y a beaucoup d'espace perdu, à l'étage. Le corridor est immense tandis que notre chambre est petite. Nous aimerions aussi agrandir la chambre pour avoir une penderie plus vaste.»

L'architecte Guy Demers propose au couple une façon de réaménager l'espace qui lui permettra d'avoir un bureau dans une pièce fermée dotée d'une fenêtre.

Pour ce faire, l'escalier est inversé. Les trois premières marches demeureront au même endroit, mais les propriétaires graviront ensuite l'escalier dans la direction opposée (au lieu de monter vers la droite, ils iront vers la gauche). En haut de l'escalier, ils se retrouveront donc à proximité de la salle de bains, là où se trouve actuellement le bureau de Dominique.

Il est alors possible d'aménager une véritable pièce, à l'autre extrémité du couloir. Le studio de son demeure intact, tel que souhaité. Seule la porte est déplacée, tout comme la porte de la chambre principale.

Celle-ci est agrandie en éliminant le placard, ainsi que la penderie adjacente, dans le studio de son. La chambre gagne une nouvelle penderie, deux fois plus grande, en empiétant sur le vaste couloir. Des espaces de rangement sont par ailleurs ajoutés, le long du corridor. L'espace perdu entre la chambre et la porte de la salle de bains (qui ne bouge pas) est ainsi utilisé.

Puits de lumière

La chambre est agrandie d'une seconde façon, en redonnant à un de ses murs son angle d'origine. En effet, un ancien propriétaire a refait le mur mitoyen à angle droit. Ce faisant, il a rapetissé la pièce. Guy Demers suggère de prendre avantage des travaux pour réisoler le mur et lui redonner ses lignes originales.

Dominique est ravie. «Votre proposition est réaliste et facile à visualiser», apprécie-t-elle. «Par contre, en fermant la pièce pour y loger un bureau, le corridor sera assombri. Nous pourrions éventuellement installer un puits de lumière.»

Entièrement d'accord, l'architecte ajoute un puits de lumière au-dessus de l'espace de rangement, dans le corridor.

«Ce sera formidable!», s'exclame la jeune femme.

Le déplacement de l'escalier n'entraîne pas beaucoup de modifications au rez-de-chaussée. Guy Demers en profite toutefois pour réorganiser le vestibule.

«Actuellement, les visiteurs voient pratiquement tout en entrant», note-t-il.

La porte du vestibule change donc de place. Elle ne donne plus sur le salon. Au lieu de bifurquer, en pénétrant dans la maison, les occupants continueront tout droit. Une penderie fera dorénavant face à la porte d'entrée. Adossée contre l'escalier, elle sera aménagée dans l'espace de rangement actuel.

«En réorganisant l'entrée, on agrandit le salon», fait remarquer l'architecte. Il suggère aussi de percer une ouverture dans le mur qui sépare la salle à manger et le salon, pour y faire pénétrer davantage la lumière. Le jardin pourra ainsi être admiré de loin.

«Nous utilisons peu le salon, admet Dominique. Peut-être que nous en servirons-nous davantage !» Le couple a un budget d'environ 20 000 $. Pourra-t-il réaliser ce projet ? Oui, estime Guy Demers. Mais il devra dépenser un peu plus s'il veut installer un puits de lumière.

OBJECTIFS

> Mieux tirer profit de l'espace à l'étage

> Modifier l'escalier

> Aménager un bureau dans une pièce fermée

> Agrandir la chambre principale

> Avoir une plus grande penderie dans la chambre

> Avoir plus d'espace de rangement

BUDGET

> Environ 25 000 $, avec le puits de lumière

___________________________

Vous voulez changer de maison sans déménager? Chaque semaine, l'architecte Guy Demers se rend chez des lecteurs de La Presse et les aide à résoudre leurs problèmes d'aménagement. Nous publions ses propositions en espérant qu'elles sauront vous inspirer à votre tour. Vous pouvez contacter Guy Demers par courriel à gdemers@lapresse.ca, en lui laissant votre numéro de téléphone. Il ne vous rappellera que si vous êtes sélectionné.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer