Source ID:; App Source:

À chaque tâche, sa pince!

La pince multiprise agit comme une troisième main... (Photo Steve Deschênes, Le Soleil)

Agrandir

La pince multiprise agit comme une troisième main pour immobiliser un tuyau, par exemple.

Photo Steve Deschênes, Le Soleil

Alexandre Noël (collaboration spéciale)
Le Soleil
La pince coupante arasante coupe un conduit de... (Photo Steve Deschênes, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

La pince coupante arasante coupe un conduit de tuyauterie de face.

Photo Steve Deschênes, Le Soleil

Vous ne rêvez pas! Le lourd cadeau qui vous était destiné contenait un ensemble de pinces! Que ce soit le premier ou le troisième que vous recevez, les bris divers autour de la maison ou dans l'appartement vous rappelleront les multiples usages de tous les types de pinces.

Avant de choisir une paire de pinces au hasard dans son coffre, il vaudrait mieux déterminer le travail à effectuer. Comme le rappelle un conseiller du Réno-Dépôt de l'avenue Marais à Québec, «chaque outil a son utilité et permet de faire un meilleur travail». Il suffit de tenter de dénuder un fil avec une pince coupante arasante, communément appelée tenailles, conçue pour couper la base des clous et des rivets pour s'en convaincre.

Malgré la diversité de modèles qui existent, l'ensemble de base devrait comprendre une pince coupante, une pince plate et une pince à joint ajustable.

La première coupera les fils électriques et les petits câbles. Dans le même type, mais plus sophistiquée, la pince coupe-câble, qui ressemble à un sécateur, s'attaquera aux câbles de cuivre et d'aluminium plus épais.

Les mâchoires de la pince plate, aussi appelée pince universelle ou pince d'électricien, parce qu'essentielle à son travail, permettra d'aplatir les bouts de fils électriques et de les torsader. Elle peut aussi couper et elle est souvent munie d'un dénudeur.

Pour les travaux de plomberie, la pince à joint ajustable ou sa collègue, plus complète, la pince multiprise agiront véritablement comme une troisième main pour immobiliser un tuyau lorsque les deux premières sont occupées. Dans les situations «tenir et tourner» où vous devez concentrer vos énergies à tourner, la classique Vise-Grip (marque de commerce), ou pince-étau coupante, s'acquitte de maintenir votre pièce en place pendant que vous vous faites du muscle. Les deux degrés de tension permettent à l'utilisateur de se concentrer uniquement sur le mouvement pendant que la «pince qui barre» fait son travail.

À ce trio de base s'ajoute la pince à bec long. Ses mâchoires allongées sont idéales pour atteindre des endroits difficiles. Sinon, elles peuvent agripper un câble que le bricoleur pourra plier ou courber en l'enroulant sur la pince. La forme extérieure des mâchoires permet donc de former un oeillet au bout d'un fil.

Spécialités

À ces outils de base et à leurs descendants s'ajoutent aussi des pinces spécialisées qu'on ne retrouvera que dans l'atelier des patenteux les plus expérimentés. La pince coupante arasante peut couper un conduit de tuyauterie de face. Le creux très large derrière la lame laisse de l'espace pour les rivets et les têtes de clou qu'on peut couper à leur base. Elle était jadis utilisée pour couper la corne des chevaux lorsqu'on les ferrait.

Pour couper, écraser, marteler, serrer et tendre la broche et démarrer des crampons de clôture, la pince à clôture est toute désignée. Couramment appelée pince à clôture à vaches, on devine sa principale utilisation. Pas besoin de marteau ni de cisailles, cette grosse tête peut tout faire.

Encore plus technique, la pince à plier, ou pince à ferblantier, aplatira la tôle «à plat» grâce à un jeu de ressorts.

Il existe une variété de marques de pinces. Le consommateur averti s'attardera sur la qualité du moulage de l'acier avant d'acheter. L'isolation du manche et son confort sont aussi à considérer. Pour un usage non professionnel, des pinces de six à huit pouces sont à privilégiées. Pour les travaux pointus, de minuscules et titanesques pinces sont aussi offertes.

Peu importe le travail à effectuer, il existe sûrement des pinces pour le mener à bien. Et malgré l'automatisation des marteaux, des tournevis, des rabots et compagnie, les pinces demeurent un des seuls outils strictement manuels. À l'exception des dénudeurs de fil avec un détecteur de courant intégré à l'une des poignées, comme le souligne un conseiller du Canac-Marquis Grenier sur le boulevard Pierre-Bertrand.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer