Si vous aviez le projet de remplacer vos armoires de cuisine ou de réparer vos fenêtres, une nouvelle exemption fiscale pourrait vous donner un petit coup de pouce.

PRESSE CANADIENNE

Si vous aviez le projet de remplacer vos armoires de cuisine ou de réparer vos fenêtres, une nouvelle exemption fiscale pourrait vous donner un petit coup de pouce.

 Grâce au nouveau crédit d'impôt pour la rénovation domiciliaire (CIRD), présenté dans le budget fédéral de janvier, des rénovations coûtant entre 1000 $ et 10 000 $ donnent droit à une déduction fiscale de 15 % pour l'année 2009.

 Mais pour en bénéficier, il faudra faire vite, puisque ce sont seulement les rénovations effectuées entre le 27 janvier 2009 et le 1er février 2010 qui seront admissibles.

 «N'attendez pas trop longtemps avant de prendre une décision, puisqu'il sera rapidement trop tard avant que vous n'ayez le temps d'entamer quoi que ce soit», a mis en garde Cleo Hamel, analyste pour H&R Block, à Calgary.

 Elle dit avoir rencontré des clients qui ont décidé de commencer leurs travaux avant l'annonce du ministre des Finances Jim Flaherty, à la fin janvier.

 «Malheureusement, tous ceux qui avaient déjà un contrat et qui avaient entamé des travaux ne sont pas admissibles. Pour y avoir droit, il faut que les propriétaires aient signé un contrat et commencé leurs rénovations après le 27 janvier», spécifie-t-elle.

 Mais avant que les bricoleurs ne se mettent à démolir des murs et que les moins habiles décident d'appeler leur entrepreneur, il est important de se renseigner sur le type de rénovations qui peut être comptabilisé pour le CIRD.

 «Les rénovations effectuées doivent augmenter de manière durable la valeur de la maison», spécifie Cleo Hamel.

 Par exemple, installer de nouvelles fenêtres, de nouvelles portes ou encore un nouveau plancher permettrait de respecter ce critère. Poser un tapis, nettoyer la fournaise ou effectuer de petits travaux de peinture ne pourrait être pris en considération.

 Malgré cela, plusieurs clients de Cleo Hamel n'arrivent toujours pas à démystifier, avec précision, le type de travaux admissibles.

 «C'est l'un de ces programmes où l'on espère que plus le temps passera, plus le gouvernement sera en mesure de nous donner des détails. Il sera ensuite plus facile pour les propriétaires de savoir si les travaux qu'ils effectuent sont admissibles», dit-elle.

 «Pour l'instant, nous recommandons à tous ceux qui entreprennent des rénovations de conserver leurs factures.»

 Le plus haut montant que les Canadiens pourront réclamer pour le CIRD est de 1350 $ s'ils dépensent 10 000 $ en rénovations.

 Planification

 Ce coup de pouce n'aidera que les propriétaires qui avaient déjà prévu effectuer des rénovations, croit Adrian Mastracci, président de KCM Wealth Management, à Vancouver.

 «Soyez certains que vous voulez entamer des travaux, puisque l'exemption fiscale ne fait que réduire légèrement vos coûts. Ce n'est malheureusement pas cela qui paiera vos rénovations», prévient-il.

 «Vous pourrez déduire quelques dollars de plus de votre déclaration d'impôt, ce qui aide bien évidemment, mais cela ne devrait pas être la seule raison pour laquelle vous vous lancez dans des travaux», ajoute M. Mastracci.

 Pour recevoir le crédit d'impôt, le propriétaire doit habiter la résidence qui est rénovée. L'objectif n'est donc pas d'aider les propriétaires qui veulent économiser quelques sous en rénovant une maison ou un appartement en location, ajoute Adrian Mastracci.

 Outre le crédit d'impôt, plusieurs autres raisons incitent les propriétaires à se lancer dans des rénovations.

 De nouvelles portes, fenêtres ou encore une meilleure isolation rendra une maison plus écoénergétique et diminuera la facture de chauffage. Et les changements effectués augmenteront la valeur de la résidence.

 «Les agents immobiliers vous diront que peu importe ce que vous dépensez pour votre cuisine, vous pourrez récupérer ces coûts si vous décidez de vendre la maison», ajoute Cleo Hamel.

 «Des rénovations de 10 000 $ dans votre cuisine peuvent, par exemple, faire grimper la valeur de votre maison de 15 000 $ à 20 000 $.»