Source ID:; App Source:

Toit de chaume ou toilette à broyeur?

Le toit de chaume en polymère peut couvrir... (Photo Raynald Lavoie, Le Soleil)

Agrandir

Le toit de chaume en polymère peut couvrir une gloriette ou une maison.

Photo Raynald Lavoie, Le Soleil

Gilles Angers
Le Soleil
La toilette Sanibest est munie d'un broyeur et... (Photo fournie par Saniplus) - image 1.0

Agrandir

La toilette Sanibest est munie d'un broyeur et d'une pompe électrique.

Photo fournie par Saniplus

Les salons de l'habitation présentent toujours plusieurs produits dernier cri. Ces matériaux ou équipements doivent rendre nos maisons tantôt plus résistantes et, autant que possible, plus écoénergiques, tantôt plus agréables à vivre. À moins que, par quelque expédient fiable, ils soient moins laborieux à mettre en place. Ou qu'ils ne viennent nous sortir d'une impasse de construction ou d'aménagement. Ce qui, avant, était impossible, devient alors réalisable.

 Voici les trouvailles du Salon chalets et maisons de campagne de Québec.

 Toit de chaume

 Couvrement de toiture en polymère, sans PVC, reproduisant ceux des paillotes de Tahiti, des pavillons de jardin exotiques ou des chaumières anglaises.

 Sa composition est, dit-on, palliative aux feuilles de palme véritables dont on craint la disparition. Le polymère en rouleau est fabriqué à Laval, sa séparation en feuilles longilignes est effectuée à Saint-Sauveur, la distribution commerciale de ces dernières et leur constitution éventuelle en gloriettes (gazebos) ont lieu à Mirabel.

 «Ce produit, de marque Tropical Toitures, procède du génie inventif québécois, encore que ce soit un immigrant français qui en ait eu d'abord l'idée», déclare Carole Lavoie, porte-parole de l'entreprise et directrice de ses services auxiliaires.

 Les feuilles de polymère sont tissées serré et se moquent du gros temps. Y compris des rigueurs de l'hiver.

 S'il est courant d'en faire des gloriettes, des paillotes de jardin ou de plage, on peut aussi en couvrir les maisons. On le pose sur le pontage de la toiture (contreplaqué superposé de son papier noir ou d'une pellicule élastomère autocollante). Par la solidarité de ses brans, il est tout à fait imperméable. Comme le chaume (tiges de céréales) des maisons rustiques anglaises.

 Prix du matériau : 8,20 $ par pied carré. Ou 2900 $ pour une gloriette clés en main, de 10 pi sur 10 pi, charpentée de pin blanc.

 Renseignements: tropicaltoitures.com; 450 437-1888 ou 514 977-9603

Toilette à chasse d'eau ascendante

 Vous aimeriez bien installer une toilette dans votre sous-sol, mais le collecteur des eaux usées de votre fosse septique est, comme il se doit, près de la surface du sol. Vous y avez donc renoncé depuis des lunes.

 À moins que le problème ne soit autre. Tel le grand éloignement de la colonne de renvoi des eaux qui, à l'étage ou au sous-sol, vous contraindrait à de gros travaux de plomberie, voire à l'obligation de casser la dalle de béton.

 Pour faire tomber ces obstacles, la Société française d'assainissement des eaux (SFA), par l'entremise de ses services et distributeurs ontariens et québécois, propose sa toilette à broyeur et pompe électriques Saniflo. Sous l'étiquette Saniplus, pour les nécessités courantes; Sanibest pour les régimes plus durs. L'une et l'autre peuvent aussi recevoir les eaux grises d'une douche et d'un lavabo.

 Lors de l'écoulement simple ou de la chasse du réservoir, explique le directeur de la mise en marché au Québec des produits Saniflo, André Allard (Agences Rafales), les eaux chargées de leurs impuretés sont entraînées par gravité dans un broyeur, contenu dans un boîtier, qui pulvérise les solides. La fine boue est pompée vers le haut jusqu'au collecteur. Et le tour est joué.

 «Employé avec mesure, le système, actionné par un moteur électrique, est sans entretien, peu énergivore et ne brise pas. En tout cas, il dure très longtemps», assure M. Allard.

 De plus, le réservoir de la toilette est à faible débit. Sa pression est suffisante pour l'acheminement des eaux et solides réguliers vers le «groupe moteur». Prix du Saniplus : un peu plus de 900 $. Pour le Sanibest : ajouter 400 $.

 Renseignements: saniflo.ca; 1 800 877-8538

Fenêtre rustique

 Elle est en bois, signée Rustic de Lévis. Elle est attrayante, munie de ferronnerie du temps jadis, facile d'installation et d'entretien.

 Ses battants sont amovibles pour laver les vitres sur établi, table ou chevalets, ses coupe-bise permanents sont détachables pour mieux teindre ou peindre le châssis. De plus, elle est conçue pour être simplement logée dans les ouvertures des maisons en chantier de sorte d'accroître la productivité des entrepreneurs. «Un bel objet!» a dit un observateur épris de bois et passé maître dans l'art de bâtir.

 Rustic portes et fenêtres, compagnie lévisienne qui a 25 ans à présent, fait aussi, depuis peu, des portes en bois torréfié : tremble, frêne blanc, érable ou merisier. Ce matériau, non structurel toutefois, est chaleureux, stable et imputrescible. «La cristallisation de ses sucres le rend absolument répulsif à l'eau ou l'humidité», explique Robert Gauthier, conseiller au sein de l'entreprise.

 Renseignements: rustic.ca ou 418-838-0015

Bardeaux de toit en acier

 D'abord, un couvrement de granules de céramique sur substrat d'acier imitant les bardeaux d'asphalte. Il s'agit d'un matériau texan, produit par la société Allmet et distribué par Vicwest. «Aux États-Unis, on le connaît depuis 20 ans alors qu'il a été introduit chez nous l'an passé», déclare le responsable de la distribution au Québec, Michel Gauvreau.

 Des bandes de quelque 40 po de longueur sont assujetties par des vis dans des onglets. Tandis qu'elles se fixent les unes aux autres en s'emboîtant dans les plis de bordure. Elles sont imperméables, jure M. Gauvreau, ne donnent lieu à aucune fuite, résistent à des vents de 190 km/h, ne craignent ni les grêlons, ni les barrages de glace, ni le cisaillement que pourrait causer un tremblement de terre, ni le feu. Se trouvent en trois tons : charbon, vert pâle et ocre. Poids et prix au pied carré (avant installation); 1,4 livre et 3,10 $, respectivement. Instrument de coupe du matériau prêté aux «autoconstructeurs» au moment de la vente.

 Puis, il y a Idéal Revêtement (Ideal Roofing). Fabriqué à Ottawa, son substrat est d'acier, enduit d'un film de zinc et d'aluminium. Outre une peinture incrustée à teneur essentielle en résine. Sa pigmentation est réfléchissante. Elle repousse donc les rayons solaires. Les «bardeaux» mesurent chacun 39 po sur 12 po. Ils sont maintenus au moyen de vis sur onglets puis par jointement des plis de rebord. Ils tiennent tête aux grosses intempéries, aussi bien qu'aux «tisons ardents d'un feu de forêt», plaide le fabricant. Prix avant pose : 1,70 $ maximum par pied carré.

 De plus, selon la réclame, leur allure est distinguée, ils ne présentent aucun risque pour l'environnement, ne pourrissent, ne gondolent, ne fendillent pas plus que la peinture ne pèle. Palette de huit couleurs, dont le gris, le noir, le vert, le bleu azur et le rouge terre cuite.

 Renseignements : vicwest.com; 1 800 567-2582 et idealroofing.com; 1 888 313-0010

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer