Source ID:; App Source:

Un chauffe-eau plus efficace et plus durable

Yves Perrier (collaboration spéciale)
La Presse

Alors que l'efficacité énergétique des maisons s'améliore constamment, les coûts associés au chauffage de l'eau chaude deviennent de plus en plus importants. Il est normal de chercher à réduire les coûts mais il faut faire attention aux légendes urbaines dans ce domaine.

Voici quelques mises en garde pour tirer le maximum de votre chauffe-eau actuel tout en allongeant la durée de vie de ses composantes.

 Les coûts énergétiques d'un chauffe-eau

 En 2007 au Québec, le chauffage de l'eau chaude domestique, par le biais d'un réservoir électrique et pour un ménage d'une personne, coûte en moyenne 195 $ par année. Chaque personne supplémentaire du même ménage ajoute 65 $ annuellement. Pour une famille de quatre personnes, il s'agit donc d'une facture annuelle de 390 $.

 Pour ce qui est des autres combustibles comme le gaz naturel et le mazout, la fluctuation des prix et l'efficacité de combustion du chauffe-eau rendent l'évaluation précise beaucoup plus difficile. De manière générale, les coûts sont relativement similaires et l'avantage de ces autres combustibles est surtout la rapidité de chauffage.

 Isoler davantage le chauffe-eau?

 Dans les années 80, on recommandait d'ajouter une enveloppe isolante supplémentaire autour des chauffe-eau mais, aujourd'hui, ce n'est plus utile. Les chauffe-eau fabriqués après 1995 ont une isolation de 50 % supérieure aux normes précédentes et ceux fabriqués depuis 2004 sont deux fois mieux isolés que ceux fabriqués avant 1995.

 Comme la durée moyenne d'un chauffe-eau est de 12 ans, peu de chauffe-eau en fonction peuvent vraiment bénéficier d'une isolation supplémentaire.

 De plus, la chaleur perdue par le chauffe-eau contribue au chauffage de la maison durant la période de chauffage. Environ 55 % des pertes de chaleur annuelles sont ainsi entièrement récupérées. En faits, les pertes réelles d'un chauffe-eau récent de 40 gallons, ayant une enveloppe isolante de R-16 et situé dans une pièce chauffée de la maison, sont d'environ 8 $ par année. Pour réduire les pertes, il faut d'abord éviter de placer le chauffe-eau dans une pièce non chauffée.

Baisser la température des thermostats?

 La température de l'eau du réservoir devrait se situer entre 120 et 140 ºF (49 à 60 ºC). À une température inférieure à 120 ºF, on favorise le développement de bactéries pouvant causer la maladie du légionnaire par simple inhalation de gouttelettes d'eau. À une température supérieure à 140 ºF, les risques de brûlures sont plus élevés si les robinets ne sont pas munis de mitigeurs d'eau froide et d'eau chaude. Au plan des économies, abaisser la température de 140 ºF à 120 ºF réduira d'environ 30% les pertes de chaleur vers la maison. Or, on a vu précédemment que ces pertes se chiffrent à environ 8 $ par année, ce qui donne des économies annuelles de seulement 2,40 $.

 De manière générale, mieux vaut maintenir la température à 140 ºF car un même réservoir de 40 gallons d'eau fournira 20 % de plus d'eau chaude qu'un réservoir chauffé à 120 ºF. Cela parce que l'eau chaude pourra être mélangée à davantage d'eau froide lors de son utilisation. Augmenter la capacité du réservoir peut avoir de l'importance car un réservoir électrique prend de quatre à six heures avant de se réchauffer entièrement.

 Calcaire et chauffe-eau

 Q : Je viens de remplacer mon chauffe-eau électrique qui datait de 1994 et j'ai été très surpris de voir une croûte de près de 5 mm d'épaisseur de calcaire sur les éléments. Cela a-t-il un effet sur l'efficacité du chauffe-eau? Que dois-je faire pour réduire ce problème? - Pierre T., Montréal

 R : L'eau de la région de Montréal et de toute la vallée du Saint-Laurent est forte en calcium (on dit une eau dure) qui se dépose sur les éléments électriques et forme du calcaire. Le calcaire réduit la transmission de chaleur à l'eau du chauffe-eau. Les éléments doivent alors chauffer beaucoup plus longtemps et brûlent plus rapidement. Selon une étude britannique récente, la facture énergétique d'un chauffe-eau peut-être de 70 % plus élevée lorsque ses éléments chauffants sont recouverts de 6 mm (1/4 po) de calcaire. Cela peut représenter un surcoût de 250 $ par année pour une famille de quatre personnes.

 On peut adoucir l'eau pour réduire la formation de calcaire à l'aide d'un adoucisseur au sel ou d'un détartrant électronique traitant l'eau avant d'arriver au chauffe-eau. Je préfère le détartrant car le sel se retrouve dans l'environnement à un moment donné.

 Un chauffe-eau instantané?

 Q : En Europe, on voit partout des chauffe-eau instantanés. Ils ont l'avantage de fournir autant d'eau chaude qu'on veut, de ne pas prendre de place et de ne pas perdre inutilement de chaleur. Cependant, ils sont beaucoup plus chers. Peut-on les rentabiliser en moins de 10 ans? - Jacques M., Laval

 R : Le chauffe-eau instantané résidentiel n'est pas rentable au Québec parce que les économies d'énergie ne sont pas importantes. Tel que mentionné précédemment, on peut s'attendre à environ 8 $ d'économies par année. De plus, pour chauffer l'eau instantanément, il faut une très grande puissance de chauffage, ce qui implique généralement l'utilisation du gaz comme combustible. Ce produit est plus intéressant pour des commerces comme les restaurants, qui utilisent de grandes quantités d'eau chaude, qui ne doivent surtout pas en manquer et qui utilisent déjà le gaz comme combustible pour la cuisson.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer