Source ID:; App Source:

Remplacer les tapis: un choix écolo?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Perrier (collaboration spéciale)
La Presse

Depuis le début des années 90, le tapis est montré du doigt par ceux qui s'inquiètent de la qualité de l'air dans les immeubles et de l'impact environnemental des déchets toxiques. Certains fabricants ont donc pris le virage «vert» en proposant des tapis de fibres recyclées, à faibles émanations ou de fibres naturelles.

 Le problème des déchets

 Au Canada, la durée de vie moyenne des tapis est d'environ 10 ans. Généralement composés de matières non biodégradables comme le polypropylène, le vinyle, le nylon et le polyuréthane, ils peuvent libérer plusieurs substances toxiques dans les sites d'enfouissement de déchets. Cependant, l'industrie du tapis évolue rapidement, plusieurs grands fabricants recyclent aujourd'hui les fibres des tapis pour recréer d'autres tapis de qualité équivalente. Pour protéger l'environnement, le recyclage des tapis est clairement la voie de l'avenir.

 Le problème des COV dans l'air

 Selon la SCHL, environ 25% des Canadiens souffrent d'allergie ou réagissent fortement à la présence, à très faible dose, de produits chimiques dans l'air comme les composés organiques volatils (COV). Environ 200 COV différents sont émis dans l'air intérieur par les tapis fabriqués de produits synthétiques. Cela dit, depuis 2004, le programme de certification Green Label Plus garantit que ces tapis n'émettent pas plus de 0,5 mg/m2/h de COV totaux, respectant ainsi les exigences du programme canadien de maisons saines R-2000.

 Le problème des matériaux naturels

 Pour contrer les effets néfastes des produits synthétiques, plusieurs consommateurs se tournent vers les tapis en laine ou en matières naturelles. Or, les produits naturels favorisent davantage le développement des acariens et la majorité d'entre eux sont traités avec des fongicides ou des insecticides néfastes à la qualité de l'air intérieur. Pour réduire ce désagrément, on recommande de conserver un taux d'humidité inférieur à 50% dans la maison pour arrêter la reproduction des acariens.

 Le tapis écolo?

 Avec le recyclage des fibres synthétiques, la réduction importante des taux d'émission de COV et l'utilisation de fibres naturelles, il est déjà possible de trouver des produits écologiques et plus sains pour la qualité de l'air. Le problème de l'accumulation de poussière peut aussi se régler par le choix du tapis, un entretien régulier et la présence d'un bon système central de filtration et de traitement de l'air. Le prochain défi écologique pour l'industrie du tapis est la réduction de l'énergie requise durant son cycle de vie pour sa fabrication, son transport et son recyclage régulier. Peu importe la nature de ses fibres, le tapis demeure un revêtement intéressant pour des raisons de sécurité, d'esthétisme et de confort. Cependant, c'est un produit moins durable que le bois ou la céramique et il exige plus d'entretien.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer