Source ID:; App Source:

La rénovation domiciliaire se stabilise

Le rythme soutenu suivant lequel la rénovation domiciliaire a été menée au... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Presse Canadienne

Le rythme soutenu suivant lequel la rénovation domiciliaire a été menée au Québec, ces derniers temps, «semble en passe de ralentir», a indiqué mercredi la Banque Royale.

 Ainsi les intentions de rénovation chez les propriétaires «semblent plafonner», alors que 64 % d'entre eux envisagent des travaux «au cours des deux prochaines années», indique la banque qui a commandé un sondage à ce sujet. À cette fin, 3853 propriétaires au Canada, dont 751 au Québec, ont été interrogés entre les 1er et 7 août.

Du côté des Québécois, «les résultats sont pratiquement les mêmes que l'an dernier et sont en baisse de 5 % depuis 2005», observe un communiqué de l'institution financière. Une proportion de 58 % des propriétaires québécois «font les travaux eux-mêmes mais en viennent quand même à dépasser leur budget», remarque la Banque Royale. Par ailleurs 49 % d'entre eux s'attendent à payer comptant la totalité de leur devis, tandis qu'une proportion de 20 % vont financer les travaux avec une carte de crédit.

En termes de dépenses, la somme moyenne de 6861 $ au Québec s'avère être «la moins élevée de toutes les provinces», révèle la consultation confiée par la banque à la maison Ipsos Reid.

Ailleurs au pays

Ailleurs au pays, ce sont 66 % des propriétaires ontariens qui prévoient procéder à des rénovations au cours des deux prochaines années, des projets auxquels ils consacreront en moyenne un peu plus de 10 000 $. Dans le Canada atlantique, 67 % des propriétaires ont des projets de rénovations et ils comptent dépenser, en moyenne, 7600 $.

À l'échelle du Canada, l'étude révèle un effectif de propriétaires prêts à se lancer «moins important que les années précédentes» mais le budget que ceux-ci y consacrent a grimpé. Le devis moyen atteint 9850 $ cette année, comparé à 8982 $ en 2006 et à 8834 $ en 2005.

En analysant les deux dernières années, la Banque Royale voit «une baisse régulière» du nombre de propriétaires qui ont mené un chantier; ainsi en 2007, ils ne sont plus que 61 % de l'échantillon sondé, par rapport à 65 % l'an dernier et 70 % il y a deux ans.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer