Source ID:; App Source:

Des produits dans la mire pour 2007

L'anthracite est un charbon très dur et à...

Agrandir

L'anthracite est un charbon très dur et à très haute teneur en carbone. Les économies qui en résultent, en comparaison du bois de chauffage, seraient de 40 %.

Gilles Angers
Le Soleil

L'année 2006 n'a pas été des plus riches en nouveaux produits. Néanmoins, certains ont piqué la curiosité du Soleil. Entre autres, la laine isolante de jeans et les clins de bois en copeaux orientés de la maison familiale Kinsmen 2006.

 Laine de jeans

C'est la société Habitations Apex de la Mauricie qui fit découvrir au Soleil la «laine» de jeans. C'était à l'occasion du salon Expo habitat 2006 qui a eu lieu, en février, au Centre de foires. «Elle est contituée de retailles de denim (coton) cardé, résultant de rejets de fabriques de jeans», a précisé Patrick Payette, porte-parole de l'entreprise qui se réclame de bioconstruction et qui, de plus, emploie de la laine de mouton comme matelas isolant. Si la performance des deux «laines» est tout au plus honnête, elles ont le mérite d'être écologiques. Renseignements: info@apex-qc.ca

Clins en copeaux

Les panneaux en copeaux orientés, si sensibles à l'humidité et au gauchissement, ont été grandement améliorés. Des constructeurs d'élite ne jurent que par eux et les préfèrent désormais au contreplaqué. Lorsque Le Soleil a aperçu un clin et sa tranche lors de la mise en place de la maison Kinsmen aux Galeries de la Capitale, en mars dernier, il n'en revenait pas. «Ce qu'on fait, en usine, pour les panneaux en copeaux orientés, très stables et très résistants à l'humidité maintenant, on le fait également pour les planches», a précisé Michel Brunet de la société Goodfellow, distributrice du produit à Québec. De plus, les clins sont traités au borate pour les rendre résistants aux insectes ravageurs, façonnées pour reproduire le grain du bois et peints.

Céramique imitant le bois

Le plancher du vestibule de la maison Kinsmen en était couvert. De même que celui de la buanderie de la maison Expo Québec de la Fondation Maurice Tanguay. À première vue, on aurait dit du bois franc. Avantage : là où la présence du bois est impossible, comme dans un sous-sol voire dans une verrière, la céramique y supplée. Parfois, on y reproduit les noeuds du bois. En vente chez les bons détaillants de carreaux de céramique.

Chauffe-piscine au bois...

On peut, depuis peu, chauffer l'eau de sa piscine au bois. Mais dans un brûleur dont la température interne peut atteindre 1100 ºC (2000 ºF). En principe, il y a peu d'échappement de gaz de combustion. Sous une gaine d'acier inoxydable circule l'eau tandis que la chambre à combustion est carapaçonnée d'inox. Le produit est de la société L.S. Bilodeau de Saint-Éphrem de Beauce. Renseignements : 1 800 557-4767 ou isbilodeau.com

... ou chauffer à l'eau

Chauffer l'eau avec de l'eau n'est pas une fiction. L'idée n'est pas nouvelle, cependant. Marco Kelly (Chauffe-eau de l'avenir, boul. Hamel) a conçu, en se fondant sur ce principe, son chauffe-piscine.

Une masse d'eau est chauffée à l'électricité dans un bac, chauffe à son tour un gros serpentin hermétique en acier inoxydable qui transfert, enfin, sa chaleur à l'eau de la piscine en circulation. Une sonde tombe, à la façon d'un stalactique, au coeur du cylindre formé par le serpentin. Lorsque la température est attente, l'élément chauffant s'éteint ; elle descend, il repart. M. Kelly pense que son chauffe-eau peut donner lieu à une économie d'énergie qui peut atteindre 40 à 50 % sur une base saisonnière, comparé à une thermopompe ou un chauffe-eau au propane. Il est d'avis que son appareil peut être employé pour chauffer l'eau d'un plancher radiant ou pour le déglaçage, par tubulure, d'une entrée de garage. Renseignements : 1 888 524-6139 ou chauffetout.com

Piscines en pin torréfié

On fabrique désormais des piscines en pin torréfié et lamellé. Leur aspect restitue l'image d'un meuble, mais dans la cour. Le bois, parce qu'il est torréfié, ne contient pas d'humidité ; parce qu'il est en lamelles collées, est théoriquement garanti contre le gauchissement et le fendillement. «Pour son entretien, le pin ne nécessite qu'une application occasionnelle de teinture», dit-on chez Club Piscine. De plus, on trouve des escaliers de quelques degrés pour descendre à l'eau ou pour s'asseoir. Des trous sont pratiqués dans le limon pour la circulation de l'eau. C'est nouveau.

Chauffage à l'anthracite

L'anthracite est un charbon très dur et à très haute teneur en carbone. Il est très calorifique. Certains le disent peu polluant, d'autres le contraire. Très connu en Europe et à peine encore à Montréal, il est entré à Québec il y un peu plus d'un an. Ce, à la Maison de l'anthracite, boulevard L'Ormière. Les économies qui en résultent, en comparaison du bois de chauffage, seraient de 40 %. Sa chaleur est ardente, c'est sûr. Cependant, on ne l'allume pas comme on allume un feu de bois. Un cours d'allumage 101 est de nécessité.

Produit revisité

Le revêtement de toit en tuiles d'acier galvanisé enduit de granules de céramique, malgré ses 20 ans d'existence chez nous, est encore méconnu. Il est très élégant sur une maison qui lui sied. Le Soleil l'a redécouvert au salon Expo habitat 2006. Sa tôle, couverte d'un apprêt émaillé, comprend aussi du zinc, de l'aluminium et du phosphate. S'y superpose une résine d'acrylique avec époxy sur laquelle sont fixées les granules. Leur espérance de vie utile est de 75 ans. On les trouve sous les marques Stonehenge, Gerard et Decra. Prix : de 8 $ à 10 $ le pi ca, installation comprise.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer