Situé juste à l'ouest de la Petite Italie, entre les rues Beaubien et Jean-Talon, le secteur Marconi-Alexandra poursuit sa métamorphose. Ce quartier industriel en perte de vitesse attire de plus en plus les Montréalais en quête d'un appartement abordable près du marché Jean-Talon et du boulevard Saint-Laurent. Les unes après les autres, les vieilles usines changent de vocation. Le dernier projet en date: la transformation du 7140 Alexandra, une ancienne usine textile des années 40, en 44 condos et lofts modernes.

Mis à jour le 26 sept. 2008
Simon Diotte (collaboration spéciale) LA PRESSE

Situé juste à l'ouest de la Petite Italie, entre les rues Beaubien et Jean-Talon, le secteur Marconi-Alexandra poursuit sa métamorphose. Ce quartier industriel en perte de vitesse attire de plus en plus les Montréalais en quête d'un appartement abordable près du marché Jean-Talon et du boulevard Saint-Laurent. Les unes après les autres, les vieilles usines changent de vocation. Le dernier projet en date: la transformation du 7140 Alexandra, une ancienne usine textile des années 40, en 44 condos et lofts modernes.

 Cette nouvelle métamorphose, pilotée par la firme Kanva Architecture, a ceci de particulier qu'elle comprend l'ajout d'un nouveau bâtiment qui sera greffé à la vieille usine. «Cet agrandissement nous permet d'explorer de nouvelles possibilités architecturales, alors que normalement, dans une reconversion, la marge de liberté est mince. Il faut respecter l'intégrité de l'immeuble», explique Tudor Radulescu, architecte et promoteur du projet avec son partenaire Rami Bebawi.

 De prime abord, la vieille usine n'a rien de très séduisant. Le bâtiment n'est qu'une boîte rectangulaire, quelque peu délabrée, avec un stationnement adjacent tout défoncé. Mais son agrandissement, avec sa touche résolument moderne, donnera une nouvelle apparence et une nouvelle identité à l'ancienne manufacture.

 Les architectes ont décidé de jouer avec les contrastes entre le vieux et le neuf. Alors que la vieille usine conservera son revêtement de brique rouge (qui sera restauré), son agrandissement sera recouvert de brique anthracite et de bois torréfié, procurant une touche chaleureuse à l'ensemble. Au centre du bâtiment, un bloc de transition en maçonnerie blanche assurera le mariage entre les deux parties.

 Toutes les fenêtres existantes seront remplacées par des modèles de type industriel en aluminium anodisé à haut rendement énergétique. Les ouvertures dans la nouvelle section seront plus généreuses, mais le panneau ouvrant sera de la même dimension que ceux dans la vieille usine, toujours dans le but de créer une harmonie avec le reste du bâtiment.

 Le 7140 Alexandra est le deuxième projet de reconversion réalisé par l'équipe de Kanva Architecture. Le premier, baptisé Fabbrica, a été livré en juin dernier. Cette expérience leur a permis de peaufiner leur second projet. «Nous avons réalisé que les Montréalais sont avides d'espaces verts. Cette fois-ci, afin de répondre à la demande, nous avons prévu l'aménagement d'un jardin commun à l'arrière et d'une terrasse commune sur le toit», explique l'architecte.

 Dans la même optique, les studios situés à l'arrière du bâtiment seront pourvus d'une loggia, un espace ouvert formant un balcon encastré. «Les loggias nous donnent deux avantages. Elles offrent à la fois un espace extérieur aux propriétaires et créent une zone tampon nécessaire entre la ruelle et les appartements», précise le jeune architecte.

 À l'exception des studios, on a conçu la plupart des appartements sur deux étages. Dans les logements du rez-de-chaussée, on retrouve la cuisine et le salon à l'étage, tandis que la chambre à coucher et la salle de bains sont confinées au sous-sol. Au deuxième étage, les appartements jouissent d'une mezzanine et d'une terrasse privée (8 pi X 13) sur le toit. Les amateurs de cachet trouveront chaussure à leur pied dans la vieille section, où de magnifiques plafonds de «mill floor» seront conservés. De plus, certaines unités profiteront de murs de briques.

 Kanva Architecture entend se distinguer de la concurrence, très forte dans le secteur, par une approche marketing différente. «La plupart des promoteurs vendent une image, un style de vie. Dans leur brochure, on voit une jolie femme dégustant un café, sauf que ça ne dit rien sur le projet. Comme promoteur, nous avons décidé d'adopter une approche éducative. Notre but: expliquer en détail les caractéristiques du projet: qualité des fenêtres, efficacité de l'isolation, etc.», explique M. Radulescu. Une façon de faire qui aurait conquis de nombreux acheteurs chez Fabbrica.

 Au 7140 Alexandra, le prix des appartements varie de 116 000$, pour un studio avec loggia, à 286 000$ (taxes non incluses) pour un appartement avec mezzanine et terrasse privée sur le toit. En option, 20 places de stationnement sont à vendre au prix de 20 000$. Les appartements seront situés à proximité des métros Parc et De Castelnau. Livraison prévue: juin 2008.

 Pour en savoir plus: www.7140alexandra.ca